Présentation générale des stages IPESUP pour les prépas HEC

Afin de permettre à tous les préparationnaires de bénéficier des professeurs et des méthodes qui font son succès, le Département Haut Enseignement Commercial de l’IPESUP propose, avec le concours de l’équipe pédagogique des “Prépas Pilotes” des STAGES INTENSIFS DE PERFECTIONNEMENT, complémentaires de l’enseignement de Classe Préparatoire.

Bien que s’adressant plus particulièrement aux candidats présentant les concours des Grandes Écoles les plus renommées : HEC, ESSEC, ESCP Europe, EM Lyon, EDHEC, Grenoble EM notamment, ils sont bien entendu ouverts à tous, et constituent également un entraînement tout à fait rentable pour les candidats aux écoles de la banque Ecricome ou aux ESC.

Il s’agit d’une préparation efficace, conduite dans l’optique des concours et conçue pour permettre aux étudiants d’utiliser leurs connaissances de manière concrète et de se présenter avec les meilleures chances de succès.

Ce que proposent les stages :

  • Mise en pratique des cours : acquisition d’un savoir-faire pour affronter les épreuves des concours ;
  • Les professeurs d’une des toutes meilleures prépas de France : le reproche majeur que les étudiants formulent à propos de l’enseignement qu’ils reçoivent en classe préparatoire est que les cours leur semblent souvent trop abstraits. Ils ont le sentiment de passer la quasi totalité du temps sur l’acquisition des connaissances – indispensables, sans aucun doute – mais de négliger les aspects pratiques, faute de temps, parfois, faute d’intérêt de la part de certains enseignants pour la “technique des épreuves”, souvent. Or au concours, il faut se plier à des épreuves qui ont une typologie précise, ce qui – au delà des connaissances – requiert un savoir-faire certain. Ce constat est valable dans toutes les disciplines sans exception.

C’est très exactement le but de nos encadrements : METTRE EN PRATIQUE LE COURS.

IPESUP : excellence et efficacité !

On le sait, l’IPESUP est un établissement d’excellence, comme le prouvent, année après année, ses résultats d’admission aux concours des Top-3 (HEC-ESSEC-ESCP Europe) : de 75% à 90% , se classant ainsi aux toutes premières places des palmarès, sur chacune des voies.

Bien sûr, les étudiants qui sont admis dans nos classes sont de bon niveau, mais nos professeurs savent aussi les faire progresser mieux que quiconque et c’est là le vrai “secret” de la réussite de l’IPESUP.

Les différents stages proposés

Afin de proposer un encadrement souple, adaptable aux besoins de chacun, l’IPESUP a mis au point toute une gamme de STAGES INTENSIFS qui se déroulent à chaque moment-clé de l’année :

  • “English Summer Session in Paris” : 2 semaines en juillet, voir descriptif particulier ;
  • Prérentrée : 8 jours fin août ;
  • Toussaint et/ou Noël : une semaine ;
  • Février : une semaine ;
  • Pâques : une semaine.

 

Les stages intensifs de prérentrée, de Toussaint, de Noël, de février et de Pâques ont été conçus afin de se compléter, dans l’esprit et dans les parties du programme sur lesquelles l’accent est mis.

L’articulation de ces différentes étapes peut se schématiser de la manière suivante :

  • Le Stage de prérentrée : “L’Initiation” pour les première année, “L’État des lieux” pour les deuxième année. Et, pour tous, “La Méthodologie”.
  • Le Stage de Toussaint et le Stage de Noël : “La Maîtrise des bases” et, à nouveau, “La Méthodologie”.
  • Le Stage de février : “La Mise au point” et “L’Approfondissement”.
  • Le Stage de Pâques : “Les Révisions” et “L’Entraînement Intensif”.

 

Les exercices réalisés en classe (Mathématiques et Langues), les documents remis, les plans traités (CG, HG ou ECO) au cours de ces différents stages sont à la fois différents et complémentaires. De plus, dans tous les cas, nos enseignants proposent systématiquement un entraînement sur des sujets “possibles”.

Ce sont exclusivement les membres de l’équipe de nos prépas “pilotes” IPESUP et PRÉPASUP qui assurent ces cours.

LES STAGES IPESUP : de l’initiation à l’approfondissement, de l’entrée en prépa au succès aux concours.

Quelle stratégie pour réussir ?

La classe préparatoire s’articule sur deux années. Nous proposons donc des stages adaptés à chacune des deux années de préparation. Quelque peu différents quant aux objectifs, puisque les enjeux des deux années ne sont pas identiques, ils sont très similaires quant à l’esprit d’efficacité qui les caractérise.

L’IPESUP vous propose :

  • des stages adaptés à la voie suivie (ECE, ECS) ;
  • des stages complémentaires tout au long de vos deux années ;
  • un corps professoral de tout premier ordre.

Vous êtes étudiant(e) de première année

Les objectifs de ces stages sont de vous permettre de venir à bout de vos difficultés, ou des insuffisances que vous pouvez ressentir dans votre préparation, et chercher à ne pas prendre de retard, ni présenter de point faible majeur. Nous ne vous donnerons pas le conseil – commercial et malhonnête – de vous inscrire à un maximum de cours, mais plutôt de veiller à ce que cette première année joue bien le rôle qu’elle est censée jouer : celle d’une année « propédeutique », au cours de laquelle vous devez acquérir la maîtrise d’un savoir et de méthodes qui constitueront le socle sur lequel la seconde année se construira.

Au delà de cet objectif sans doute un peu « théorique », il est clair qu’un encadrement dès la première année possède au moins un objectif très pratique : assurer le passage en deuxième année dans des conditions aussi bonnes que possible (il ne faut pas oublier que ce passage n’est nullement acquis automatiquement, mais soumis à l’avis du conseil de classe).

Enfin, et c’est peut-être le plus important : les sujets des concours ne portent pas exclusivement sur les programmes de deuxième année, bien au contraire (les sujets proposés aux concours ces dernières années étaient à cet égard éloquents). Ce serait une grave erreur, du moins pour les toutes meilleures Grandes Écoles, de ne pas avoir intégré cette exigence de maîtrise des deux années du programme.

Comme pour les « 2e année », il est essentiel d’avoir compris le caractère pluridisciplinaire de la classe préparatoire HEC. Il faut donc prendre garde de ne pas laisser de matière « de côté » en première année, sous peine de voir l’édifice fragilisé de telle sorte qu’il y ait un risque majeur d’effondrement en seconde année.

Vous êtes étudiant(e) de deuxième année

C’est l’année où il faut réussir. Même si vous savez qu’un redoublement est possible et que vous avez droit à une seconde présentation, vous abordez les épreuves avec la ferme détermination d’intégrer.

Les stages que nous vous proposons sont de facture « classique », on ne change pas une formule qui a fait ses preuves. L’efficacité des professeurs et des méthodes de l’IPESUP n’est en effet plus à démontrer : chaque année, depuis plus de 30 ans, les succès aux concours de la classe « pilote » de l’IPESUP sont confirmés au plus haut niveau.

Nos stages intensifs sont, cette année encore, proposés en pré-rentrée, puis sur les vacances scolaires de Toussaint, de Noël, de février et de Pâques ; chacun répondant à un objectif déterminé. Ils sont décrits ci-dessous. Il s’agit de préparations pratiques, intensives ; l’accent est mis sur l’entraînement aux épreuves, dans toutes les disciplines.

Une recommandation essentielle, avant que vous lisiez dans le détail le contenu des stages proposés et que vous n’arrêtiez votre choix : ne privilégiez pas exagérément une matière plutôt qu’une autre.

La difficulté majeure de la classe préparatoire HEC vient précisément de l’équilibre entre les différentes disciplines. Trop d’étudiants échouent parce qu’ils « misent » sur une ou deux matières en négligeant les autres.

Notre conseil est formel : TRAVAILLEZ TOUT.

Chaque année, plus de 1 500 étudiants (voie ECS ou voie ECE) suivent un stage à l’IPESUP dans au moins une discipline.

Stage de prérentrée 2018-2019

Ce stage offre une mise en condition efficace avant d’aborder une année de préparation HEC.

  • Il s’agira pour les nouveaux inscrits (les “première année”) d’une véritable “initiation”, c’est à dire d’assurer une transition entre le secondaire où l’ambiance de travail est relativement décontractée et la classe préparatoire où, brutalement, le niveau de l’enseignement, l’ampleur des programmes et l’importance de l’enjeu exigent des étudiants une rigueur à laquelle ils ne sont généralement pas habitués. Le stage, de 8 jours, est construit sur un noyau de trois matières de base obligatoires : Maths + Histoire-Géo + Culture Générale (voie S), Maths + Analyse éco. + Culture Générale (voie E), qui sont les matières fondamentales pour lesquelles la transition est la plus déconcertante.
  • Pour les “deuxième année” : “état des lieux” sérieux afin de reprendre – après une longue période de vacances, inévitablement démobilisatrice – cette deuxième année dans les meilleures conditions. Révision rapide des éléments essentiels du programme de première année, suivi d’une mise en place sérieuse des grands enjeux de l’année du concours, dans les matières principales. Le stage, de 8 jours, est également construit sur un noyau de trois matières de base obligatoires : Maths + Histoire-Géo-Géopol + Culture Générale (voie S), Maths + Éco-Socio-Hist + Culture Générale (voie E).

Sont aussi proposés, tant aux 1ère année qu’aux 2ème année trois autres cours, optionnels : Anglais, Allemand ou Espagnol.

  • Et pour anticiper une éventuelle faiblesse en Anglais, notre  “English Summer Session” (détails en cliquant sur le lien) de deux semaines intensives (2 dates au choix).

Stage de prérentrée 2018-2019 : organisation pratique

  • Cours : du jeudi 23  au jeudi 30 août 2018 inclus (samedi 25 et dimanche 26 août inclus).
  • Tarifs :
    • MODULE de BASE (1ère ou 2ème année) : MATHS+HGG+CG ou MATHS+ESH+CG : 8 x 6h soit 48h : 1.100 €
    • Option : ANGLAIS, ALLEMAND ou ESPAGNOL : 8 x 2H soit 16h : 365 €

 Il n’est possible de prendre qu’UNE option complémentaire : anglais OU allemand OU espagnol (au total : 8 heures de cours par jour au lieu de 6).

>>> Télécharger : LA FICHE D’INSCRIPTION Pré-rentrée-Toussaint-Noël 2018

Le stage de Toussaint 2018

Il s’agit en quelque sorte d’un stage de “post-rentrée”, c’est à dire d’une mise au point sérieuse, qui avait certes été amorcée par le stage de prérentrée, mais qui veut confirmer cette capacité à gérer la transition entre le secondaire et la 1ère année de prépa (pour les 1ère année), entre la 1ère et la 2ème année (pour les 2ème année).

Après deux mois de travail, les étudiants ont besoin de consolider leurs acquis. Les premières difficultés sont apparues ; c’est le moment idéal pour régler ses problèmes et ne pas risquer de perdre pied.

Le stage, de 6 jours, est construit sur un noyau de deux matières de base obligatoires : Maths (2h30) + Histoire-Géo-GéoPol (2h30) (voie S), Maths (2h30) + Éco-Socio-Hist (2h30) (voie E).

Sont aussi proposés, tant aux 1ère année qu’aux 2ème année deux autres cours, optionnels : Anglais ou Espagnol (2h30).

► Stage de Toussaint 2018-2019 : organisation pratique

  • Cours : du lundi 22 au samedi 27 octobre 2018 inclus.
  • Tarifs :
    • MODULE de BASE (1ère ou 2ème année) : MATH+HGG ou MATH+ESH, 6 x 5h soit 30h : 695 €
    • Option : ANGLAIS ou ESPAGNOL (prix réduit : -12% environ), 6 x 2h30 soit 15h : 345 €

 Il n’est possible de prendre qu’UNE option complémentaire : anglais OU espagnol (au total : 7h30 heures de cours par jour au lieu de 5).

 

>>> Télécharger : LA FICHE D’INSCRIPTION Prérentrée-Toussaint-Noël 2018

Le stage de Noël 2018

Un stage est également proposé à Noël en 2018, sur 5 jours, entre les fêtes, tant pour les 1ère année que pour les 2ème année.

Le stage de Noël est complémentaire de celui de la Toussaint. Ces deux stages sont cependant indépendants, car les sujets traités seront différents. On peut donc soit s’inscrire aux deux, soit choisir en fonction des préférences d’organisation et/ou de la disponibilité.

Deux matières obligatoires, comme à la Toussaint, mais des choix différents, avec notamment l’introduction d’un cours de Méthodologie de la dissertation de Culture Générale :

  • Voie S : Maths (2h matin) + Histoire-Géo (2h matin) ou Maths (2h matin) + Méthodo CG (2h matin + 2h a.midi) ou Histoire-Géo-GéoPol (2h matin) + Méthodo CG (2h matin + 2h a.midi),
  • Voie E : Maths (2h matin) + Éco-Socio-Hist (2h matin) ou Maths (2h matin) + Méthodo CG (2h matin + 2h a.midi) ou Éco-Socio-Hist (2h matin) + Méthodo CG (2h matin + 2h a.midi).

>> ATTENTION : Pas de possibilité de prendre les 3 matières, ni de rajouter les langues en option à Noël !

 

Cours de Méthodologie de la dissertation de Culture Générale

Ce stage est autant destiné aux élèves de 1ère année qu’aux élèves de 2ème année (mais le thème de l’année ne sera pas abordé !). Il est construit sur un mixte théorie, théorie/pratique, pratique.

  • Théorie pure de la méthodologie : 2h le matin d’exposé (10h15-12h15) où est rappelée la méthode de façon théorique,
  • Exercices pratiques : 2h l’après-midi, divisées en 2 : une première heure durant laquelle est mise en œuvre la théorie du matin, le professeur faisant devant les élèves l’exercice à réaliser (théorie/pratique) ; durant la deuxième heure, ils terminent seuls cet exercice ou en font un en entier (pratique) qui est rendu corrigé dès le lendemain.

NB 1 : Entre 13h00 et 13h30 (soit juste avant le cours) une sorte de “foire aux questions” où le professeur est présent pour répondre de façon informelle aux éventuelles questions suite au cours du matin.
NB 2 : chaque matin l’exercice de la veille est rendu corrigé et le professeur “corrige” cet exercice en lisant 3 ou 4 travaux réussis.
NB 3 : le premier jour, pour plus de cohérence, l’après-midi est exceptionnellement “théorique”, il n’y a pas de pratique mais il y a un exercice à faire pour le lendemain.

Programme du stage

Jour 1 (matin) : préalables et fondamentaux de la dissertation

  • rappel 1 : définition de l’exercice
  • rappel 2 : les attentes du jury (établies à partir des précédents rapports de jury)
  • bien analyser le sujet pour bien cibler les attentes du correcteur (sujet et hors-sujet)
  • repérer les différents types de sujets
  • comprendre le sujet en le reformulant / exhiber cette compréhension
  • rappels formels
  • rappels matériels

Jour 1 (après-midi) : sous la question, le problème…

  • qu’est-ce qu’une question ? qu’est-ce qu’un problème ?
  • vrais et faux problèmes…
  • la problématique (analyser et trouver le problème)
  • la problématisation (exprimer le problème)
  • pour compenser l’absence de pratique, trois sujets sont donnés aux étudiants le soir afin qu’ils s’entraînent à repérer le problème (correction le matin du jour 2)

 

Jour 2 : l’introduction, vitrine du devoir

  • les ingrédients indispensables
  • les erreurs à éviter…
  • construction et rédaction d’une bonne introduction

Après-midi : entraînement pratique à la rédaction d’une introduction

 

Jour 3 : la planification : ordre et méthode…

  • comment créer un plan ? S’aider des plans types…
  • les mauvais plans
  • le plan détaillé : sa structure
  • le plan détaillé : sa progression
  • le plan détaillé : son animation
  • la résolution du problème : trucs et astuces…

Après-midi : entraînement pratique à la rédaction d’un plan

 

Jour 4 : définir/argumenter/citer

  • bien définir les termes et bien intégrer ses définitions dans la dissertation
  • argumenter avec efficacité pour démontrer avec force
  • l’utilisation éclairée des références et des citations

Après-midi : entraînement à la définition / à la démonstration / à la citation

 

Jour 5 : illustrer/conclure

  • illustrer de façon culturelle et valorisante ses idées
  • dresser un bilan et relancer l’intérêt du lecteur
  • l’art de la conclusion
  • lecture et analyse de copies notées 20/20 à HEC
  • ultimes conseils pratiques

Après-midi : entraînement à l’illustration et à la conclusion

Unification du travail de la semaine : achèvement de la dissertation “repère”

Le but de ce stage est qu’à la fin de la semaine, le stagiaire ait produit seul sa propre dissertation de référence qui lui servira de point d’appui et lui ouvrira des pistes de progression. Il est ainsi rassuré car sûr de son savoir-faire : il peut ensuite travailler de façon autonome en ayant sous les yeux en quelque sorte un devoir autocorrectif auquel il peut comparer ses nouvelles productions.

 

► Stage de Noël 2018-2019 : organisation pratique

  • Cours : du mercredi 26 au dimanche 30 décembre 2018 inclus.
  • Horaire 1 (sans CG): 8h30-10h30 / 10h45-12h45  ou  10h45-12h45 / 14h00-16h00 (4h de cours)
  • Horaire 2 (avec CG) : 8h30-10h320 / 10h45-12h45  et  14h00-16h00 (6h de cours)
  •  Tarifs :
    • STAGES (1e ou 2e année) sans CG : MATHS+HGG ou MATH+ESH, 5 x 4h soit 20h : 465 €
    • STAGES (1e ou 2e année) avec CG : MATHS+Méthodo CG (ECS ou ECE) ou HGG+Méthodo CG (ECS) ou ESH+Méthodo CG (ECE), 5 x 6h soit 30h : 720 €

En raison du nombre d’heures et du travail important de préparation et de correction, le prix horaire du module avec CG est légèrement supérieur à celui du module “normal” de Noël.

 

>>> Télécharger : LA FICHE D’INSCRIPTION Prérentrée-Toussaint-Noël 2018

Description par matière des stages intensifs de février et Pâques 2019

► Culture Générale (Méthodologie) – 1e et 2e années, ECS – ECE

Christophe CERVELLON – Sylvain COUDERC – Olivier NAFISSI

LE STAGE DE FÉVRIER : “la méthodologie de la dissertation de culture générale”

REMARQUES :

  • Ce stage n’est pas la prolongation du stage de Noël, mais s’adresse au contraire à ceux qui n’auraient pas pu ou pas souhaité le suivre !
  • Ce stage porte exclusivement sur la méthodologie de la dissertation ; le thème du programme du concours 2019 (“La mémoire”) ne sera pas abordé…

 

Depuis quelques années nous constations, lors des stages intensifs de préparation à l’épreuve de Culture Générale des concours commerciaux, une forte demande de la part de nos stagiaires : acquérir des connaissances, c’est une chose… mais qu’en faire ensuite ? Comment analyser les termes d’un sujet ? Comment cerner les enjeux ? Qu’est-ce qu’une problématique ? Quel plan choisir ? Quels rôles jouent l’introduction, la conclusion ? Comment formule-t-on un paragraphe argumentatif ?

Bref, une quête de méthode.

A tous ceux, 1ère année essentiellement, mais aussi 2ème année, que décourage la répétition des notes insuffisantes, ceux qui finissent par imputer l’échec aux épreuves de Culture Générale à une espèce de “fatalité” ceux qui ont le sentiment de ne pas comprendre comment faire parce que bien souvent – il faut bien le dire – on n’a jamais pris le temps et le soin de leur apprendre à mieux faire, à tous ceux-là, nous proposons désormais un module de formation intensive à la méthode de la dissertation.

Ce stage est fondamentalement un stage pratique : les exercices d’application sont la matière même du cours.

Le stage se développe à partir d’une base de 2h30 quotidiennes de cours pendant six jours. Chaque jour est consacré au traitement d’un problème spécifique :

  1. analyser un énoncé, formuler une problématique,
  2. construire un plan,
  3. rédiger une introduction et une conclusion,
  4. construire et rédiger un paragraphe,
  5. gagner en qualité d’expression (orthographe, précision de la langue, élégance du style),
  6. répondre aux difficultés individuelles, cas par cas.

Chacune des séances est rythmée par des exercices et des exemples concrets, pratiques, destinés à “débloquer” une situation d’échec.

  • Travailler autrement, plus efficacement, plus près des préoccupations des uns et des autres.
  • Ajuster notre savoir-faire aux difficultés de chaque stagiaire.
  • Rompre avec ces pratiques stériles qui consistent à “gaver” les étudiants d’informations sans prendre le temps de leur montrer comment les intégrer à une réflexion personnelle.

Telles sont les trois ambitions de ce stage qui veut, à sa manière, contribuer au vaste débat qui s’engage à présent dans l’enseignement supérieur sur les méthodes de travail et l’intérêt qu’il convient de porter à l’individu.

Nota : en raison du travail important de correction, le prix de ce module est supérieur à celui du module “normal” de février.

 

LE STAGE DE PÂQUES : pas de stage de méthodologie de la dissertation à Pâques.

 

► Culture Générale – 2 ème année, ECS – ECE – Thème concours 2019 : La mémoire.

Serge LE DIRAISON – Christophe CERVELLON

 

Deux “temps” de préparation, deux objectifs, à la fois différents et complémentaires.

 

LE STAGE DE FÉVRIER :  “Approfondir sa maîtrise et s’entraîner intensivement à la problématisation”

Le « grand » stage de février, surtout. Le stage essentiel, le stage capital. Il s’agit du stage « commando », pour ceux qui veulent à la fois approfondir et préciser les connaissances qu’ils ont déjà, mais aussi pour ceux qui veulent s’en sortir et « limiter la casse ». Ces deux finalités n’ont rien de contradictoire : même les meilleurs doivent obéir aux exigences des jurys, pour ne pas avoir de mauvaises surprises et, c’est en suivant ces mêmes exigences que les moins performants peuvent espérer beaucoup mieux. Nous vous proposons cinq sujets très différents, du très « classique » (qu’il faut savoir traiter de manière originale !), aux sujets un peu baroques dans leur formulation, « type HEC », qui permettent de prendre du recul sur le thème de l’année.

Un moment idéal pour réfléchir, préciser, avancer, mettre en perspective les connaissances déjà capitalisées ou les compléter de manière rapide et efficace.

Modalités pratiques : 6 séances de 2h30

Principal stage de Culture Générale consacré au thème de 2e année après la rentrée, il constitue LE « temps fort » de la préparation dans cette discipline.

 

LE STAGE DE PÂQUES : “5 à 10 sujets de synthèse”

Le stage de la première semaine d’avril. A un mois des concours, il est temps de faire le point, de rappeler évidemment les enjeux essentiels et les attentes des correcteurs (problématisation, « accroche » de devoir, introduction/conclusion, et surtout le bon usage de toutes les références vues pendant l’année et leur mobilisation pertinente, ce qui inquiète bien souvent les candidats : philosophie ou littérature ? Combien d’exemples, et lesquels ?).

C’est aussi l’occasion de traiter des sujets très variés dans leur esprit : un sujet central, « classique », « probable », qui récapitule ce qu’il faut absolument savoir et maîtriser ; un sujet plus inattendu, mais « possible », qui cerne des enjeux bien réels (juridiques ou politiques par exemple) qui ont pu être, par manque de temps, trop vite traités par les enseignants. Enfin, c’est l’opportunité ultime, mais décisive, de proposer de multiples problématisations, qui rappellent en actes, concrètement, ce que signifie prendre un sujet, l’analyser, éviter ses pièges et le transformer de « chose dangereuse et énigmatique » en « machine » qui nous aide à penser et à produire intelligemment du sens.

Modalités pratiques : 5 séances de 2 heures

 


► Histoire, Géographie et Géopolitique du monde contemporain – 1ère année/2ème année, ECS

Eric DUQUESNOY – Pascal GAUCHON – Jean-Pascal GAY – Fadi KASSEM – Cédric TELLENNE

LE STAGE DE FÉVRIER (“2ème année” seuls)

Ce stage se situe deux mois avant les premières épreuves des concours. Les points essentiels des programmes de 1ère et 2ème années doivent être assimilés ou en voie de l’être.

Il permet des reprises sur les points essentiels du programme et des actualisations sous la forme de fiches concises et non sous celle de cours magistraux.

Il y sera traitée une série de sujets originaux susceptibles d’être donnés aux concours avec réflexion préalable des étudiants et apport d’un corrigé commenté et développé par le professeur. Deux à trois sujets sont traités pendant les deux heures.

Les rappels méthodologiques et les mises en activité intensives des étudiants portent aussi bien sur les parties rédigées du développement que sur la réalisation du croquis.

 

LE STAGE DE PÂQUES – 1ère année

A cette époque de l’année, une grande partie du programme de la première année a été vu. Il est donc possible (et même indispensable) de faire la synthèse des connaissances acquises et de perfectionner les méthodes de la dissertation.

Pour cela le stage “1ère année” se propose de reprendre le programme de façon transversale, en centrant sur les grandes notions que l’étudiant doit maîtriser ; à chaque notion est associé un type de sujet, une méthode de travail ; des documents permettent de distinguer les faits essentiels à maîtriser.

Rappelons encore une fois – au risque de nous répéter – qu’une excellente maîtrise de ces notions-clés de première année est rigoureusement indispensable pour réussir ; les sujets qui tombent régulièrement à HEC (notamment) en témoignent…

 

LE STAGE DE PÂQUES – 2ème année

Destiné aux carrés et aux cubes, ce stage a lieu au début du mois d’avril, il se termine deux semaines avant le début des épreuves écrites des concours. Ce stage dure 5 jours avec deux heures de cours en matinée du lundi au vendredi.
Ce stage court a pour premier intérêt de permettre une actualisation des informations données en cours pendant l’année. L’épreuve de Géopolitique n’est pas une épreuve de journalisme mais les étudiants risquent de perdre toute crédibilité dans leurs analyses s’ils ignorent un évènement, un accord ou un conflit qui modifie l’ordre géopolitique et sa perception.
Le deuxième intérêt réside dans la capacité du professeur du stage à traiter un ou plusieurs sujets sur chaque grand chapitre du programme, des sujets de première année, de deuxième année, des sujets transversaux, des sujets qui lui semblent le mieux correspondre à l’esprit du programme et des probabilités de l’année.
Les étudiants sont moins présents pour des rappels d’une méthode supposée acquise que pour des plans efficaces, un traitement intelligent de sujets variés et pour des connaissances récentes et utilisables aux épreuve des concours. Un stage pour compléter le travail de l’année, conforter les acquis et apporter la sérénité.


► Économie, sociologie et histoire des sociétés contemporaines – 1ère année/2ème année, ECE

David COLLE – Ivan SALIN

LE STAGE DE FÉVRIER (1ère année)

C’est le moment des doutes pour certains. Les notes déçoivent encore, même pour les plus brillants des bacheliers, l’intensité de travail est telle que son organisation est défaillante. Or, le concours débute dans à peine plus d’un an. Le stage de février remet en selle tous ceux qui en ont besoin et propulse les autres.

Grâce à des dissertations rédigées et très structurées, ce stage vous rend efficace dans votre travail :

  • en identifiant, au sein de l’histoire économique de 1750 à aujourd’hui, les faits et chiffresqui sont les plus essentiels,
  • en comblant les lacunes en termes d’auteurs, de modèles, de concepts, de vocabulaire qui risqueraient de peser sur vos résultats pendant l’année qui va suivre,
  • en approfondissant les éléments les plus importants du programme de microéconomie et de sociologie qui, dans les dissertations de concours, sont toujours valorisés.

 

LE STAGE DE FÉVRIER (2ème année)

Dans le prolongement du stage de Noël, le stage de février approfondit les concepts les plus fondamentaux du programme de deuxième année.

  • les sujets d’économie ouverte ont la part belle, bien sûr, avec les problématiques les plus actuelles de mondialisation, d’organisation du système monétaire et financier international, de régionalisation, les défis et les opportunités qu’elles induisent en termes de politiques économiques, d’emploi, de compétitivité pour des nations aux niveaux de développement différents,
  • c’est aussi le moment de soulever les enjeux économiques les plus contemporains comme le vieillissement des populations, la « disruption » et les nouvelles formes de concurrence, les changements sociaux, environnementaux…, de les problématiser dans des perspectives intertemporelles et intergénérationnelles en relation avec les enseignements les plus récents de la science économique,
  • le tout en révisant, d’une manière qui rend les « fiches » (presque) inutiles, les modèles les plus importants du programme dans des dissertations qui sélectionnent les faits et chiffres les plus essentiels de la période couverte par le programme.

 

LE STAGE DE PÂQUES (1ère année)

L’année touche à sa fin mais les dés ne sont pas jetés. Il ne s’agit pas seulement d’assurer son passage en seconde année, mais aussi de préparer au mieux cette dernière… qui n’en est pas tout à fait une : la seconde année démarre en effet sur les chapeaux de roue en septembre pour des concours qui démarrent dès avril 2019. Trop d’étudiants échouent du fait de bases trop friables pour soutenir l’édifice des dissertations de deuxième année. Pas de temps à perdre donc pour, au cours de ce stage :

  • préparer les sujets qui permettent de réussir les derniers dst, de bien se classer et d’assurer son passage,
  • traiter, de manière structurée et intensive, sur la base de plans détaillés, quelques thèmes d’économie parmi les plus « chauds » qui s’annoncent pour l’année (retour de la croissance, hausse des taux d’intérêt, désindustrialisation, polarisation des emplois et des territoires de croissance, quatrième révolution industrielle, retour du protectionnisme…)
  • maîtriser les ingrédients essentiels (travail planifié, lectures, lacunes à combler) des deux mois d’été qui permettront de prendre confiance avant la rentrée.

 

LE STAGE DE PÂQUES (2ème année)

Dernière ligne droite… Comment réussir à accélérer encore ? A élever ses chances si près du concours ? Le professeur permanent d’IPESUP s’y attelle. Quitter les cours pour partir en révision, seul ou en groupe, est un moment capital qu’il ne faut pas manquer. Ce stage permet :

  1. d’apprendre à mieux maîtriser et expliciter les enjeux essentiels de chaque thème du programme de première et deuxième années,
  2. de les mettre en perspective historique et sociétale depuis le XVIIIe siècle en se concentrant sur les évènements et chiffres les plus importants,
  3. de traiter, sur la base de plans parfaitement structurés, des sujets dont il ne faut jamais oublier qu’ils ont toujours une part d’actualité,
  4. de maîtriser l’actualité économique et sociale la plus marquante de ces deux dernières années,
  5. de planifier de manière individualisée et avec justesse son travail personnel dans le cadre d’un rétroplanning efficace.

 


► Mathématiques – ECS – ECE

Alain COMBROUZE – Maxence DEHORTER – Matthias FEGYVERES – Jean MALLET – Alban MOREAU – Gérard ROBILLARD

LE STAGE DE FÉVRIER – 1e ANNÉE

Février constitue un moment essentiel dans l’assimilation du cours. C’est en effet à cette période que se dessinent, à travers les chapitres déjà traités et les problèmes et exercices proposés par les professeurs, les différences entre les exigences des concours et les critères d’apprentissage antérieurs.

Les notions abordées, en analyse et en algèbre, sont plus complexes, les méthodes plus fines, et la préparation HEC exige une maîtrise parfaite. Février est la période qui se prête le mieux à ces mises au point et aux entraînements sur les exercices et problèmes, car le cours est déjà bien avancé et la pression du passage en 2e année ne se fait pas encore sentir.

Il s’agira donc d’intensifier l’apprentissage des notions et méthodes vues en cours par des exercices-clés, en alternance avec des études de problèmes. L’accent sera également mis sur la rédaction : rigueur et précision, concision et clarté sont des qualités à développer. Cette session peut constituer à la fois un approfondissement et un soutien, à travers des rappels de cours illustrés d’application et à travers la recherche personnelle sur des énoncés proposés, recherche encadrée de façon vivante et active par un professeur ayant l’expérience pédagogique des « première année » des classes préparatoires.

 

LE STAGE DE FÉVRIER – 2e ANNÉE

C’est la période charnière où se décide votre sort aux concours. Vous devez avoir acquis les méthodes pour gérer efficacement vos connaissances et organiser votre temps de travail.
Les cours consistent, à partir d’une sélection de sujets de concours triés normalement de l’EDHEC, EML et des parisiennes qui reprennent la quasi-totalité du programme, à traiter intégralement les parties sélectionnées dans un échange constant entre élèves et professeur.
Au cours de ces exercices, vous apprendrez à réfléchir, à lire un énoncé, à extraire les informations données par le texte pour arriver au résultat. Bien sûr, lorsque c’est nécessaire, des rappels de cours sont faits. En prépa HEC, il faut se construire une bonne capacité d’analyse et oublier les bonnes intuitions.

 

LE STAGE DE PÂQUES –  1e ANNÉE

Ce stage de Pâques constitue un temps majeur de la première année, s’adressant à tous ceux qui désirent assurer le passage en deuxième année dans les meilleures conditions.

Il est rigoureusement indispensable de parvenir en deuxième année en ayant assimilé les notions centrales du programme de première année, y compris celles des chapitres de fin d’année qui sont parfois traités un peu rapidement. La deuxième année se fonde sur cet apprentissage, et l’expérience montre que les difficultés rencontrées par les étudiants proviennent non essentiellement de l’assimilation de matière nouvelle en deuxième année (assez peu abondante en mathématiques), mais d’une maîtrise incomplète des notions de première année.

De plus, le stage de Pâques, en dehors de la révision globale d’un programme déjà traité, à laquelle il s’attachera, visera à donner déjà aux étudiants des méthodes efficaces pour le traitement des problèmes d’écrit.

 

LE STAGE DE PÂQUES –  2e ANNÉE

Non proposé en 2019.


► Langues (anglais, allemand, espagnol) – 1ère année/2ème année, ECS – ECE

Hélène BOURGEOIS – Ghanima GHANEM – Marielle LEBLANC – Elisabeth NASTU-MILORD – Catherine PERROT – Maëlle WATTEZ (anglais)

Jean-François CAILLEUX (allemand)

Alexandre FERNANDEZ (espagnol)

 

LE STAGE DE FÉVRIER : “L’essentiel” (1ère et 2ème années) – Anglais, allemand, espagnol

En février, dès lors que les effectifs le permettent, les classes sont spécialisées par niveau (classes de bizuths et classes de carrés).

Pour les bizuths, c’est le bon moment pour faire un état des lieux et ainsi dresser un premier bilan des difficultés qu’ils éprouvent à traduire (thème/version) ou à rédiger des essais. L’agencement de la phrase, les procédés de traduction sont autant de points qui seront travaillés en cours afin de permettre à l’étudiant, à l’issue de ce stage, de prendre les rênes de son apprentissage. Ce stage sera pour les étudiants de première année un tremplin qui devra leur permettre de repartir dès février sur de meilleures bases.

Quant aux « carrés », ils n’ont que trois mois pour consolider leurs acquis. L’accent sera mis sur les pièges à éviter aux concours ainsi que sur les réflexes à mettre en application en traduction. Un point sera également fait sur la méthodologie de l’expression écrite. En un mot, ce stage sera pour les étudiants de deuxième année l’occasion de pallier leurs lacunes lexicales et syntaxiques… à quelques mois de l’épreuve fatidique.

 

LE STAGE DE PÂQUES : “Révisions intensives” (“1e année” seuls, Anglais seul)

L’objectif de ce stage est de consolider les bases qui ont été posées en début d’année en poursuivant et approfondissant le travail qui a déjà été accompli.

Il s’agit, à ce stade avancé de l’année scolaire, d’effectuer un « check-up » des structures grammaticales à connaître, de définir pour chacune des épreuves les stratégies « gagnantes », enfin d’apporter à l’étudiant le bagage lexical qui lui permettra de se démarquer et ainsi «faire la différence». En un mot, ce stage proposé aux étudiants de première année sera pour eux l’occasion de prendre le pouls et mesurer
le chemin qui leur reste à accomplir avant l’année de «carré».

 

LE STAGE DE PÂQUES – “2e années” seuls

Non assuré en 2019.

 

Organisation pratique des stages de février et Pâques 2019

► Stages de février

Le Ministère de l’Education Nationale étant toujours susceptible de modifier les dates de vacances scolaires, nous vous invitons à vérifier, le moment venu, les dates effectives de nos stages.

Les dates prévues sont :

  • zones A ou : du lundi 18 au samedi 23 février 2019 inclus.
  • zones A ou C : du lundi 25 février au samedi 2 mars 2019 inclus.

 

Pour chaque stage, l’organisation est identique. Les matières sont a priori au choix. Les cours sont, dans toute la mesure du possible, groupés ; nous ne pouvons en revanche pas garantir de pouvoir respecter des demandes de cours le matin ou l’après-midi. Le planning définitif ne sera établi que quelques jours avant le début des cours.

Rappel : il est impossible de s’inscrire à plus de 3 matières.

“1ère année” (ECS – ECE)

Matières au choix :

Maths, Éco-Socio-Hist (ECE), Anglais, Allemand ou Espagnol

par matière 2h30 par jour Au total : 15h

350 €

Inscription complémentaire possible :

Cours de “méthodologie de la dissertation de culture générale”
2h30 par jour Au total : 15h

350 €

 

>>> Télécharger : LA FICHE D’INSCRIPTION  Février-Pâques 2019

“2ème année” (ECS – ECE)

Matières au choix :

Maths, Culture Générale, Hist-Géo-Géopolitique (ECS),

Éco-Socio-Hist (ECE), Anglais, Allemand ou Espagnol

par matière 2h30 par jour Au total : 15h

350 €

Inscription complémentaire possible :

Cours de “méthodologie de la dissertation de culture générale”
2h30 par jour Au total : 15h

350 €

 

>> Télécharger : LA FICHE D’INSCRIPTION  Février-Pâques 2019

 


► Stages de Pâques

Stage “1ère année” (ECS – ECE) 2019

  • 6 jours : du lundi 22 (lundi de Pâques) au samedi 27 avril 2019

 

Organisation : Deux matières obligatoirement : Maths + Hist-Géo-GéoPol en voie S ; Maths + Éco-Socio-Hist en voie E, bloquées le matin. Possibilité de suivre en plus une langue (Anglais seul, en début d’après-midi). Pas de Culture Générale à Pâques.

Stage “2ème année” (ECS – ECE)  (dates à confirmer en fonction du calendrier des concours 2019)

  • 5 jours pour réussir : du lundi 1er au vendredi 5 avril 2019
  • Organisation : Deux matières obligatoirement : CG + Hist-Géo-GéoPol en voie S ; CG + Eco-Socio-Hist en voie E, bloquées le matin. Pas de mathématiques ni de langues à Pâques.
  • Contenu : Une petite dizaine de sujets en HG et en Eco, 5 à 7 dissertations en CG, permettant de revoir tous les enjeux essentiels, au travers des thèmes les plus probables. 20 heures de synthèse pour réviser l’essentiel des programmes sur les 2 matières de culture.
  • Enseignants : Serge Le Diraison/Christophe Cervellon en CG, Éric Duquesnoy en HG Géopol, David Colle en Éco-Socio-Hist.

“1ère année” (ECS – ECE) 2019 :

Module de base : 

Maths + Hist-Géo-Géopol. (ECS),

Maths + Éco-Socio-Hist (ECE)

2 x 2h30 par jour Au total : 30h

700 €

Anglais
2h30 par jour Au total : 15h

350 €

“2ème année” (ECS – ECE) 2019 :

Matières NON au choix :

Culture Générale + Hist-Géo-Géopolitique (ECS) ou Éco-Socio-Hist (ECE)

2 x 2h par jour Au total : 20h

515 €

 

>>> Télécharger : LA FICHE D’INSCRIPTION Février-Pâques 2019


powered by Typeform