Présentation de l’IPESUP

Créé en 1974 par Gérard LARGUIER et Patrick NOËL, anciens élèves de l’École Normale Supérieure (Ulm, Sciences), l’IPESUP est aujourd’hui dirigé par Bertrand LEONARD. L’IPESUP est spécialisé dans la préparation aux concours les plus sélectifs : HEC, Sciences Po, ENA… pour lesquels il occupe régulièrement les premières places dans les palmarès publiés par la presse spécialisée.

Depuis que se sont développées les admissions directes à Bac +2/Bac +3 dans les Grandes Écoles et à Sciences Po, l’IPESUP a élaboré des préparations spécifiques : d’une part pour les concours HEC, ESCP Europe, ESSEC, EM Lyon, Tremplin, Passerelle et, d’autre part, pour Sciences Po et les Écoles de journalisme. Ces préparations font l’objet de brochures spécifiques disponibles sur Internet (www.ipesup.fr) ou auprès de notre secrétariat.

L’IPESUP prépare depuis 1992 avec des résultats remarquables le concours d’entrée au CELSA option journalisme au sein de son Département journalisme (CFJ, ESJ, IPJ, CUEJ et IEP Paris).

La présente brochure s’adresse aux étudiants en cours de L2 (DEUG) ou en L3 qui préparent l’admission au CELSA en L3 (Licence).

► Des résultats remarquables

L’IPESUP obtient depuis le lancement de sa préparation des résultats particulièrement éloquents ; les 3 dernières années :

Admissibles Admis
2017 47,2% en attente
2016 52,8% 33,3%
2016 48,6% 22,8%

 

>>> Le taux final d’admission est 5 à 9 fois supérieur au taux national selon le parcours …

Le CELSA

Créé en 1957, le CELSA (École des Hautes Études en Sciences de l’Information et de la Communication) est une école rattachée à l’Université Paris IV-Sorbonne formant des professionnels très recherchés par les entreprises dans les domaines ci-dessous.

En effet, le CELSA propose au choix cinq licences, appelées “parcours” :

    • Entreprises et institutions ;
    • Le Magistère ;
    • Marque ;
    • Médias ;
    • Ressources humaines et conseil.

 

Les étudiants continuent par deux années d’études supplémentaires. Le diplôme du CELSA est délivré aux étudiants qui obtiennent le Master professionnel.

Avec environ 180 places (sans compter les listes d’attente) ce concours offre une sérieuse opportunité pour les étudiants niveau L2 d’intégrer une Grande École parisienne renommée dans les métiers de la communication. Le CELSA est également une alternative complémentaire aux concours d’admission parallèle en écoles de commerce Bac+2/Bac+3 (HEC, ESCP Europe, EM Lyon, EDHEC, “Tremplin” et “Passerelle”, voir brochure “Admissions parallèles” sur www.ipesup.fr.

Les conditions d’admission au CELSA (L3)

Le concours d’entrée en troisième année au CELSA est ouvert aux étudiants inscrits en deuxième année d’enseignement supérieur (sous condition de validation des deux années) dans un établissement public ou privé, français ou étranger.

Les étudiants en deuxième année de classe préparatoire aux Grandes Écoles (à condition que cette prépa délivre une équivalence de 120 crédits ECTS) peuvent se présenter au concours du CELSA.

Les étudiants admissibles à l’ENS sont dispensés des épreuves écrites.  Les étudiants qui ont suivi en présentiel les enseignements de première et de deuxième année de Licence de certains parcours à l’université Paris-Sorbonne peuvent sous conditions être dispensés des épreuves écrites.

Par ailleurs, ce concours est aussi accessible aux étudiants en troisième année (ou plus) d’enseignement supérieur.

Les épreuves écrites et orales du concours

Le concours se déroule en deux temps. Tout d’abord une phase d’admissibilité sur la base d’une seule épreuve écrite, composée de deux exercices, une réflexion argumentée sur un thème donné et une analyse de document(s). Puis, les candidats déclarés admissibles passent deux épreuves orales d’admission (oral d’anglais et entretien de motivation).
L’ensemble des résultats – écrits et oraux – est transmis au jury d’admission qui arrête, en fonction de la moyenne obtenue et des places disponibles (environ 180 places), la liste des candidats admis, éventuellement complétée par une liste d’attente. Tous les résultats sont proclamés par parcours.

La sélectivité de ce concours est particulièrement élevée avec 400 à 900 candidats pour 20 à 50 places par parcours. Une préparation sérieuse et efficace s’impose plus que jamais.

La préparation de l’IPESUP s’avère indispensable pour réussir cet examen ; elle permet en effet de :

    • Bénéficier d’une méthode et d’un cadre de travail ;
    • Acquérir le savoir-faire et les connaissances actualisées ;
    • S’entraîner régulièrement et en situation d’examen aux différents types d’exercices.

► L’épreuve écrite d’admissibilité

1. Epreuve propre au parcours choisi : réflexion et analyse (coeff. 8 – 4h)

Premier exercice : une réflexion argumentée sur un thème donné (coeff. 4).

Cette partie de l’épreuve vise à mettre en évidence les connaissances et les qualités de réflexion que le candidat est capable de mobiliser autour d’une problématique générale dans le champ de la communication.
La thématique du sujet proposé est commune à l’ensemble des cinq parcours.

Les candidats doivent répondre à la problématique proposée de façon argumentée en produisant une réflexion personnelle. Cette dernière pourra s’appuyer sur la culture du candidat dans les domaines de l’information et de la communication, mais aussi de l’ensemble des sciences humaines et sociales, ainsi que sur sa propre connaissance de l’actualité.

Second exercice : une analyse de document(s) (coef. 4).

A la différence du premier exercice, cette partie de l’épreuve est spécifique à chaque parcours. Elle vise à évaluer les capacités d’analyse du candidat ainsi que l’intérêt qu’il porte aux questions de communication propres à la spécialité dans laquelle il va s’inscrire au CELSA.

Selon les parcours, l’exercice pourra porter sur un ou plusieurs documents qu’il s’agira d’analyser à partir d’un questionnement donné. Ces documents peuvent être de différents types, relativement à chaque spécialité : discours, déclaration, communiqué, publicité, annonce, parmi d’autres exemples possibles…

Pour les deux exercices, les copies sont évaluées en fonction de leur qualité de réflexion, d’analyse, d’argumentation, de la richesse de leur contenu, de la pertinence de leurs références et, bien entendu, de la justesse de l’écriture.

La préparation de l’IPESUP se focalise sur trois objectifs :

    • La méthodologie, l’argumentation et la structuration tant de la réflexion argumentée que de l’analyse de documents (deux épreuves nouvelles pour tous les étudiants) ;
    • La production d’une réflexion personnelle fondée sur la maîtrise des thématiques de l’information et de la communication (qui sont les deux piliers du CELSA et de son concours d’entrée) et enrichie d’une culture au sens large (l’histoire, la littérature, la sociologie, les sciences politiques, l’actualité…) ;
    • L’entraînement à la rédaction et l’amélioration des qualités stylistiques des copies au travers notamment des 3 concours blancs portant sur les deux exercices et d’un 4e portant uniquement sur la partie Réflexion argumentée.

 

Au total, 50 heures de cours, 3 concours blancs de quatre heures et 1 de deux heures.

Bibliographie Recommandée
  • AÏM Olivier, BILLIET Stéphane – Communication. Dunod.
  • BARTHES Roland – Mythologies. Seuil.
  • BONNAFOUS Simone, JOST François – Analyse de discours, sémiologie et tournant communicationnel – Réseaux, Hermès Sciences – Paris, n°100
  • BOUGNOUX Daniel – Introduction aux sciences de la communication. La Découverte.
  • JEANNERET Yves – Y-a-t-il vraiment des technologies de l’information ? – Villeneuve d’Ascq : Septentrion
  • WINKIN Yves – La nouvelle communication. Seuil.

► Les épreuves orales d’admission

Pour avoir les meilleures chances de convertir le travail effectué par nos enseignants et nos candidats à l’occasion de l’écrit en admission définitive (taux moyen de conversion écrit/oral : près de 55% pour IPESUP ; taux national : 36 %), l’IPESUP organise une préparation complète à l’oral pour tous les inscrits et offre (c’est à dire sans supplément de prix) deux simulations d’entretien et d’anglais à ses étudiants admissibles .

1. Entretien avec un jury (coeff. 8)

Les jurys sont spécialisés en fonction des parcours. L’entretien a pour objectif d’apprécier la motivation du candidat et l’adéquation de son profil au parcours choisi.

Au cours de la préparation aux épreuves écrites, une séance est consacrée à des informations liées à la procédure d’inscription au concours et à une présentation de chacun des parcours ainsi que des métiers auxquels ils préparent. Cela donne l’occasion au candidat, s’il ne l’a pas encore fait, de préciser la réflexion relative à son projet professionnel et de définitivement choisir le parcours du CELSA le plus approprié pour le réaliser.

La période qui sépare les écrits de la publication des résultats d’amissibilité est mise à profit par la programmation d’une conférence sur les métiers, l’élaboration du projet professionnel, les techniques de l’entretien et la connaissance du CELSA. Tout ceci permet de préparer en amont l’entretien d’admission.

Les candidats admissibles passent deux simulations d’entretien.

Chaque entretien est suivi d’un “débriefing”. En effet après chaque simulation, le jury après une brève délibération, revoit chaque candidat, non pas pour lui donner une note “sanction”, mais pour lui délivrer tous les conseils tant sur la forme (bien souvent négligée par les candidats) que sur le fond, pour qu’il puisse améliorer sa prestation. Une fois encore, l’expérience de nos jurys nous permet de préparer le candidat aux questions classiques, aux questions pièges mais aussi aux questions techniques qui lui seront posées lors de ses entretiens !

2. Examen oral d’anglais (coeff. 2)

Les candidats écoutent l’enregistrement d’un texte d’actualité extrait de la presse anglo-saxonne (la prise de notes est autorisée). Ils doivent être ensuite capables de le résumer et de répondre aux questions d’un jury anglophone. Cette partie est le plus souvent suivie de questions portant sur le projet professionnel du candidat. Cette épreuve vise à apprécier le niveau de compréhension auditive et l’expression orale des candidats.

Pour être au fait de l’actualité politique, sociale et économique des pays de la zone anglo-saxonne, 4 séances de 2 heures chacune sont organisées, 2 pendant la période de préparation à l’écrit et 2 avant les résultats d’admissibilité. Bien évidemment, des conseils méthodologiques sont également prodigués à cette occasion.

Deux simulations d’anglais sont programmées pour les candidats admissibles.

Au total, une série de conférences sur le projet professionnel, la méthodologie de l’entretien et de l’oral d’anglais, soit 13 heures de cours + 2 simulations d’entretien et 2 simulations d’oral d’anglais pour les admissibles.

Organisation pratique

  • Cours : du samedi 20 octobre 2018 jusqu’au concours (25 mars pour la session 2017). Cours le samedi le plus souvent de 13h30 à 19h (5h de cours avec une pause de 30 minutes) pour l’épreuve de Réflexion et Analyse, environ 1 fois tous les 15 jours. Les deux séances d’anglais et la conférence sur les parcours sont programmées le matin du samedi. Vacances de Noël respectées. Les quatre concours blancs seront programmés le dimanche de 9h00 à 13h00 (9h00 à 11h00 pour le dernier).
  • Oral : La préparation des oraux se déroulera en avril et mai (conférences et simulations individuelles).
  • Au total : 63 heures de cours + 14 heures de concours blancs (préparation complète).
  • Tarifs : 1.770 € (Préparation complète) payables selon l’une de ces deux possibilités :
    • à l’inscription en totalité par chèque unique de 1.720 € (réduction de 50 €),
    • en 3 chèques de 590 € remis et datés du jour de l’inscription (pas de chèques post-datés). Le premier chèque sera encaissé dans les jours qui suivent l’inscription, les 2 autres déposés les 15 décembre 2018 et 15 janvier 2019.

 

>>> Télécharger La FICHE d’INSCRIPTION 2018-2019