Retrouvez sur cette page toutes les informations concernant les nouvelles modalités d’admission aux concours et examens des IEP, écoles d’ingénieurs et de commerce.

> Les IEP de Région

> Ecoles de commerce Post bac

> Ecoles d’ingénieurs Post bac 

> Ecoles d’ingénieurs Post prépa

> Ecoles de commerce Post prépa 

 

 


Les IEP de Région 

La pandémie en cours a forcé le ministère de l’Enseignement supérieur à annuler l’ensemble des concours postbac [lien au communiqué officiel : https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid150607/epidemie-de-covid-19-amenagement-du-calendrier-des-concours-et-des-examens-nationaux.html].

Le concours commun aux IEP de régions ne fait pas exception à cette décision du MESR.

L’annonce a été publiée sur le site du réseau Sciences Po, cet après-midi, 24 mars 2020 [lien au communiqué officiel : http://www.reseau-scpo.fr/annulation-du-concours-2020].

Le concours commun, qui devait se dérouler les 18 avril prochain, est annulé. Les trois épreuves écrites (Questions Contemporaines, Histoire et langue vivante), qui devaient se dérouler le 18 avril, seront ainsi remplacées par « une sélection sur dossier ».

Reste une question de taille : quels seront les critères retenus pour examiner les dossiers des quelques 11.000 candidats à l’Heptaconcours ? Pour l’instant, il faut se contenter d’une déclaration d’intention : « Notre préoccupation à ce stade est de veiller à ce que l’examen de vos dossiers réponde aux exigences d’un traitement équitable. Des informations sur les critères que nous retiendrons seront communiquées ultérieurement. »

Accessible aux bacheliers 2019 et 2020, le concours commun des IEP permet d’intégrer en première année l’un des sept Instituts d’Etudes Politiques du réseau : Lille, Aix-en-Provence, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg, et Toulouse.

Le réseau Sciences Po souligne, dans le même communiqué, le caractère exceptionnel de la situation de l’année 2020, et confirme le maintien du concours en 2021 : « Nous nous engageons donc à revenir, dès 2021, aux épreuves écrites » [le programme 2021 est ici].

 


Écoles de commerce post-bac

    1. Concours Accès :

    A la suite des événements liés au COVID-19 et aux directives ministérielles que nous avons reçues, nous vous informons que les épreuves écrites et orales du concours ACCÈS sont remplacées par l’étude du dossier scolaire disponible sur Parcoursup.

    Toutes les précautions seront prises pour garantir le principe d’équité entre les candidats conformément à l’esprit du concours. Les précisions sur ces nouvelles modalités seront disponibles sur le site du concours ACCÈS.

    Le principe de validation des vœux sur Parcoursup reste inchangé.

    La préoccupation du concours ACCÈS est de garantir l’intégrité physique des candidat-e-s aux différentes étapes de sélection tout en maintenant un processus d’évaluation juste et qualitatif.


    2. Concours Sésame :

    Sur décision ministérielle du 15 marsles modalités de sélection du Concours SESAME porteront sur l’examen de dossier des candidats inscrits sur Parcoursup, en remplacement des épreuves écrites. Le calendrier Parcoursup reste inchangé à ce stade.

    Les notes de bac de Français, toutes les notes de première et terminale ainsi que des éléments de la « Fiche Avenir » seront pris en compte pour sélectionner les candidats des 17 programmes des 14 grandes écoles de management de SESAME.

    Sur décision de la Conférence des Grandes Écoles, les épreuves orales sont également remplacées par un examen approfondi du dossier Parcoursup.


    3. Concours Passerelle Bachelor 

    Les épreuves écrites et orales sont remplacées par :

    • les notes de français de Première (3 bulletins)

    • les notes d’anglais de Première (3 bulletins) et de Terminale (2 premiers bulletins),

    • une note d’appréciation générale de votre dossier Parcoursup.

    Tous ces éléments font partie de votre dossier Parcoursup. Vous n’avez pas besoin de faire parvenir de pièces complémentaires au secrétariat Passerelle Bachelor ou des écoles sélectionnées. La prise de RDV pour les épreuves est, par conséquent, supprimée.


    Écoles d’ingénieurs post-bac

    1. Concours Avenir 

    Modification des modalités d’évaluation du Concours Avenir 2020

    En raison de la situation sanitaire actuelle liée au Covid-19, et pour donner suite aux directives du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Concours Avenir a décidé de supprimer les épreuves écrites et les entretiens de ses différents processus de sélection postbac afin d’assurer la sécurité des candidats et des personnels encadrants, et cela dans la totalité des centres d’examens.

    Le concours Avenir 2020 est maintenu mais les candidats seront classés uniquement sur la base de l’étude de leur dossier scolaire.

    Le statut de « Grand Classé » est-il maintenu ?

    NON. Les candidats seront tous classés entre eux sans que le statut de Grand Classé ne soit maintenu.

    Les candidats issus de la filière STI2D sont-ils concernés ? Les entretiens sont-ils également supprimés ?

    OUI. Les élèves issus de la filière STI2D seront également classés sur la base de l’étude de leur dossier scolaire uniquement.


    2. Concours Puissance Alpha : 

    Par mesure de précaution pour la sécurité des candidats et celle  des personnels encadrants, le concours Puissance Alpha a pris la décision d’annuler les épreuves écrites du samedi 25 avril 2020 pour tous les candidats de Terminale S, en France comme à l’international.

    L’annulation de ces épreuves ne remet pas en cause l’évaluation et le classement de ces candidats, et préserve toutes leurs chances d’accès aux écoles.

    Les Terminales S seront donc évalués cette année comme les candidats des autres filières de bac, à savoir :

    • une étude de dossier faite par le jury du concours

    Cette première étude de dossier déterminera les grands classés qui seront annoncés sur l’espace candidat le 10 avril.

    • une étude de dossier individuelle faite par le jury de chaque école en fonction des prérequis des programmes demandés.

    Cette méthode de notation est déjà en place depuis la création du concours, et nous permet d’évaluer près de 3000 candidats chaque année. Pour la session 2020, elle s’appliquera à l’intégralité de nos candidats.

    Le calendrier des grandes étapes reste le même :

    • confirmation des voeux sur Parcoursup avant le 2 avril
    • création de l’espace candidat sur le site de Puissance Alpha dès maintenant et avant le 10 avril
    •  annonce des résultats d’admission le 19 mai sur Parcoursup

    En prenant cette décision de prudence, le concours met tout en œuvre pour ne pas pénaliser les candidats et privilégier leurs choix d’orientation et leur future carrière.


    3. Concours GEIP – POLYTECH 

    Cette année, exceptionnellement et pour se conformer à la décision du Ministère, les épreuves écrites et orales n’auront pas lieu. Les modalités de sélection du concours Geipi Polytech seront basées uniquement sur l’étude du dossier pour tous les candidats.

    Pour le concours S

    L’étude de dossier prendra en compte les notes :

    • De maths et de physique de Première et de Terminale
    • D’anglais de Terminale
    • Du Bac de français

    L’étude de dossier sera plus approfondie, avec la prise en compte des appréciations de la Fiche Avenir, ainsi que les moyennes de la classe.

    Pour le concours STI2D-STL

    L’étude de dossier prendra en compte toutes les notes de Première et de Terminale.

    A noter

    • Pour les candidats bac+1, les notes prises en compte seront les notes obtenues au Baccalauréat 2019
    • Pour les candidats redoublants de Terminale, ce seront les notes de la 2eannée de Terminale qui seront prises en compte

    4. Concours Advance : 

    La Direction du Concours Advance a décidé de modifier l’organisation du concours. Afin de préserver la sécurité et la santé des candidats comme des personnels encadrants, les épreuves écrites sont supprimées ainsi que les entretiens oraux, et ceci dans tous les centres d’examens.

     Le Concours Advance 2020 est bien maintenu, mais les candidats seront classés sur la base d’un examen attentif de leur dossier scolaire.

    L’annulation de ces épreuves ne remet pas en cause l’évaluation et le classement des candidats et préserve toutes leurs chances d’accès aux écoles.

    L’esprit d’équité et la recherche des qualités humaines qui ont toujours caractérisé le concours Advance continueront à animer les jurys pour cette session 2020.


    Écoles d’ingénieurs post-prépa

    Concours Centrale-Supélec :

    En raison de l’épidémie de Covid-19, les épreuves écrites du concours ne se dérouleront pas aux dates prévues. En conséquence,  un report de ces épreuves est étudié, probablement au mois de juin, en maintenant leur nombre et leur nature. Cela aura bien sûr un impact sur les épreuves orales et pratiques qui pourraient être allégées ou supprimées.

    Toutes les mesures sont prises afin que la sélection reste équitable et se déroule dans les meilleures conditions possible compte tenu des circonstances. Un travail est réalisé avec les autres banques de concours afin que les candidats puissent passer l’ensemble des concours auxquels ils se sont inscrits et de maintenir un appel coordonné dans les écoles. Nous tiendrons informés les candidats de l’évolution de l’organisation sur ce site.

     

    Autres concours :

    Le ministère de l’enseignement supérieur a annoncé mardi 24 mars le report des épreuves écrites qui se dérouleront, si la situation sanitaire le permet, à partir de la fin du mois de mai pour l’ensemble des concours nationaux post prépa : Lire le communiqué du ministère

    Aucune information officielle n’a pour le moment été donnée quant au maintien ou l’annulation des épreuves orales.


    Écoles de commerce post-prépa

    Le ministère de l’enseignement supérieur a annoncé mardi 24 mars le report des épreuves écrites qui se dérouleront, si la situation sanitaire le permet, à partir de la fin du mois de mai pour l’ensemble des concours nationaux post prépa : Lire le communiqué du ministère
    Alice Guilhon, présidente du chapitre des écoles de management à la CGE (Conférence des grandes écoles) et son vice-président Christophe Germain ont en outre annoncé la suppression des épreuves orales : Lire l’article
    Les élèves de classe préparatoire HEC seront donc évalués sur l’unique base des épreuves écrites.

    La semaine dernière, le magazine Challenges consacrait sa couverture et un riche dossier aux prépas. Quelques jours après, le groupe IPESUP publiait son désormais classique Petit précis de la prépa HEC. L’Etudiant révèle aujourd’hui, avec son classement des meilleures prépas par filière, que sur les cinq dernières années, la prépa HEC d’IPESUP se maintient aux meilleures places, la première en ECE. Les palmarès et classements fusent, en cette saison où les lycéens découvrent Parcoursup et où les étudiants des prépas littéraires, scientifiques et économiques s’inscrivent à leurs concours. L’occasion pour IPESUP de revenir sur la manière dont ces classements sont élaborés et sur les recettes qui ont permis à sa prépa HEC de se hisser durablement à leurs sommets.

    Des chiffres éloquents, quel que soit leur mode de calcul

    Si la prépa HEC d’IPESUP figure chaque année dans le top 3 des meilleures prépas aux écoles de commerce de France, sa position dans le palmarès peut évoluer selon les modes de calculs choisis. Il devient alors difficile de savoir comment distinguer la performance d’IPESUP de celle d’autres établissements de prestige tels le lycée Henri IV, Louis-le-Grand ou le lycée lyonnais Ampère. Comment se repérer dans le palmarès des toutes meilleures prépas ? Comment expliquer les fines variations constatées d’un classement à l’autre ? Quelques explications.

    La distinction admis / intégrés

    Les palmarès et classements nationaux sont en règle générale issus du ministère de l’Education nationale, et de l’association SIGEM, qui affecte seule les candidats admis dans les grandes écoles de commerce. D’une qualité et d’une objectivité certaines, ces palmarès choisissent toutefois de ne prendre en compte que les étudiants réellement intégrés dans les écoles, excluant ainsi les admis ayant fait le choix de décliner l’admission qui leur était offerte. C’est ainsi que lorsque qu’IPESUP intègre selon le classement SIGEM 87,5% de ses élèves dans les six meilleures écoles de commerce françaises (HEC, ESSEC, ESCP BS, EM Lyon, EDHEC BS, Skema), on omet que les 12,5% restants n’ont pas eu de moins bonnes écoles, mais au contraire ont préféré renoncer à leur admission dans l’une des top 6 pour tenter d’intégrer une école jugée encore plus cotée. C’est ainsi qu’en 2019, IPESUP enregistrait en réalité 100% d’admis aux six meilleures écoles de France, voies économique et scientifique confondues, dont 12,5% ont fait le choix de prolonger leur préparation pour viser encore plus haut. Il est important que ce choix personnel et intime n’occulte pas le pourcentage réel d’étudiants admis dans ce panel de meilleures écoles. De ce point de vue, la performance de la prépa HEC d’IPESUP devient encore plus spectaculaire : tout étudiant issu des bancs d’IPESUP est pratiquement assuré de décrocher l’une des six meilleures écoles françaises. La qualité de la préparation de l’Etablissement assure ainsi aux étudiants la sécurité de réussir un concours de prestige ; leur préoccupation peut alors se cristalliser sur la question de savoir laquelle des toutes premières ils décrocheront.

    La question des doubles marques

    Un autre biais peut venir perturber la lecture des classements. Si les établissements publics n’apparaissent qu’une fois et sous un seul nom, quatre prépas privées possèdent deux marques et présentent leurs élèves sous deux dossards différents aux concours : le groupe IPESUP présente IPESUP et PRÉPACOM, le groupe Intégrale divise sa classe en Intégrale et Initiale, et il en va de même pour les groupes Commercia et Ipécom.

    Chez IPESUP, cette scission de la classe de préparationnaires en deux groupes représentant chacun environ 50% de la classe s’explique par des choix historiques qui n’affectent en aucun cas son fonctionnement, les deux groupes formant une seule et même classe suivant les mêmes enseignements, ni les performances des deux groupes réunis, puisqu’in fine, le groupe portant le dossard IPESUP, et celui placé sous l’égide de PRÉPACOM atteignent réunis des scores qui demeurent très bons, en témoigne le taux t’intégration des top 5 atteignant en 2019 93,06% en voie économique et 77,14% en voie scientifique.

    Le panel des écoles sélectionnées par les palmarès

    Top 3, top 6-5, top 15, les palmarès peuvent faire figurer plus ou moins de grandes écoles auxquelles les étudiants se préparent. La prépa HEC du groupe IPESUP choisit de n’apparaître que dans les classements les plus restreints (top 3 à top 6), son cap étant de se maintenir au meilleur niveau d’intégration des trois meilleures écoles de commerce, HEC, ESSEC, ESCP BS, ce qu’elle ne manque pas de faire avec ses 95,8% d’admis en ECE et ses 83,3% en ECS, décrochant ainsi les première et deuxième place du palmarès pour IPESUP. Ce niveau d’ambition se justifie d’autant plus à l’heure où les voies parallèles vers des écoles un peu moins cotées se multiplient.

    Des méthodes éprouvées par des années d’engagement auprès d’étudiants investis et de professeurs d’excellence

    Mais ce sont surtout les méthodes consolidées par des années d’expérience qui éclairent les performances de la prépa HEC d’IPESUP. En effet, lorsque l’on examine son mode de recrutement, on constate que la prépa parisienne hors contrat ne se contente pas seulement d’attirer les meilleurs élèves de France, elle constitue plutôt un groupe de très bons et bons élèves dont elle décèle la maturité et le potentiel, à travers une sélection en plusieurs temps, comprenant un entretien évaluant les connaissances du candidat. Ce ne sont donc pas les majors des meilleurs lycées qui s’orientent naturellement vers les prestigieux voisins du public, Henri IV ou Louis-le-Grand, qui composent majoritairement les classes de la prépa d’IPESUP ; « ils ont moins besoin de nous qu’un élève extrêmement motivé plafonnant à 13 ou 14 de moyenne dans les matières cibles en classe de Terminale, et pour qui la qualité de l’accompagnement fera toute la différence », témoigne Gilles Barbet, directeur de la prépa. Le parti pris de cette dernière, c’est donc de créer un environnement d’excellence dans lequel chaque étudiant peut bénéficier d’un soutien individualisé. « Hier encore, poursuit Gilles Barbet, j’ai reçu un bizuth [étudiant de Première année, pour les profanes] qui n’avait pas le moral à cause de ses résultats en maths. J’ai pris le temps qu’il fallait pour l’écouter et le réconforter, et j’ai rencontré dans la foulée son professeur de mathématiques afin que nous veillions ensemble à ce qu’il ne décroche pas. Il y a peu de classes prépa dans lesquelles le directeur est disponible à presque chaque interclasse ». C’est avec une équipe pédagogique d’excellence soigneusement sélectionnée, un accès facilité aux responsables administratifs et un système de parrainage et d’entre-aide que la prépa parvient, en deux années d’intense travail, à hisser ses étudiants au niveau des concours les plus exigeants de France, avec des résultats voisins des plus prestigieuses prépas de l’Education nationale.

    C’est toujours avec nostalgie que les alumni d’IPESUP, une fois sur les bancs des grandes écoles ou dans la vie professionnelle, racontent leurs mémorables khôlles publiques. Si la khôlle, cet exigeant exposé oral donné par l’étudiant devant son professeur, est un classique en classe prépa, elle est souvent, à IPESUP, publique, et très plébiscitée par des étudiants qui viennent soutenir et apprendre des exposés de leurs camarades pouvant traiter de sujets aussi divers et complexes que « L’héroïsme du désir », ou, en Histoire Géographie et Géopolitique, « La mer de Chine : une nouvelle Méditerranée ». Exigence, bienveillance et rigueur intellectuelle sont les valeurs que transmettent ce difficile exercice dont les étudiants se souviendront tout au long de leur vie étudiante et de leur carrière.

    Dans la solitude dans laquelle est plongé tout préparationnaire d’un concours prestigieux, la prépa HEC d’IPESUP apparaît comme un cadre à la fois exigeant et rassurant. A deux pas du Panthéon, sous le patronage des Grands Hommes, et aux pieds de Notre-Dame, les deux antennes de l’établissement voient chaque année des classes d’étudiants et d’amis grandir, mûrir, gagner en confiance et atteindre l’excellence.

    Pour en savoir plus sur notre prépa HEC et nos stages associés

    ACCÉDER AUX FORMATIONS

    Quels enseignements de spécialité dois-je choisir en Première et en Terminale pour intégrer la filière de mon choix ? Comment constituer le meilleur dossier dans Parcoursup correspondant à mon choix d’orientation ? Quel est le calendrier des épreuves du Bac en 2020 ?

    La dernière version de notre Guide de l’orientation du lycéen répond à toutes vos questions concernant la réforme du Bac, Parcoursup, et vos choix d’orientation vers les filières sélectives. 
    Cette nouvelle version du Guide prend notamment en considération les dernières évolutions des sélections proposées par les écoles de commerce Post Bac (concours Sésame et Accès), Sciences Po ou les études de Médecine (PASS et Licences à Accès Santé). 

    Sommaire

    Comprendre la réforme du lycée

    La restructuration du secondaire
    La fin du système
    De nouveaux piliers d’enseignements

    Un nouveau BAC
    Constats et objectifs
    Structure et modalités d’évaluation

    S'orienter vers le supérieur

    Les aptitudes à développer dès le lycée
    Le choix d’une filière sélective
    Les classes préparatoires
    Les vertus de la prépa
    Classes préparatoires aux Grandes Ecoles d’Ingénieurs
    Classes préparatoire BCPST (sciences du vivant)
    Classes préparatoires aux Grandes Ecoles de Commerce
    Classes prépas littéraires

    Filière Sciences Po
    Sciences Po Paris
    Les IEP de Province

    Les parcours universitaires : Médecine
    La fin de la PACES
    Principaux points de la réforme

    Les Ecoles post-bac
    Les écoles de commerce
    Les écoles d’ingénieurs

    Admissions parallèles
    Grandes Ecoles de Commerce
    Le cas de Sciences Po : Ecole de management et de l’innovation
    Les Grandes Ecoles d’Ingénieurs

    Parcoursup : Réussir à intégrer la filière de son choix.

    Les modalités de sélection
    Motiver son projet


    Je télécharge gratuitement mon Guide  

    > Pour obtenir des réponses à toutes vos questions sur le lycée, venez participer à notre prochaine réunion d’information :

    Je m’inscris à une réunion d’information

    > Le conseil d’orientation d’Ipesup propose également, tout au long de l’année, des ateliers et entretiens individuels permettant aux élèves de Seconde, Première et Terminale d’affiner leurs choix d’orientation.

    Découvrir le conseil d’orientation

     « il nous faut encore au préalable voir ce qu’est le désir et où il naît. » PLATON, Philèbe 

    ALERTE PROBLEMATIQUE N°7 : L’ORIGINE DU DESIR

    Qu’est-ce qui est à l’origine du désir ? est-ce le corps ou bien l’âme qui est à l’origine du désir ? Mais n’y a-t-il pas d’autres causes dites lointaines ? Dieu ? la nature ? la société ? l’autre ? l’inconscient ?

    Le désir provient du corps

                 L’origine du désir fait l’objet d’une âpre polémique dans l’histoire de la philosophie, non seulement entre les auteurs qui s’écharpent sur son origine, mais parfois chez un même auteur qui dans certaines oeuvres attribue le désir au corps et dans d’autres oeuvres plus tardives les attribue à l’âme ! Comment trancher alors ? Est-ce par exemple le corps ou l’âme qui est à l’origine du

    désir ? Pour approfondir cette difficulté chez ce même Platon, nous allons voir que le désir semble tour-à-tour en effet provenir de l’âme et du corps, le fondateur de l’Académie de le rappeler dans le Phédon :

    « le corps (…) nous remplit d’amour, de désirs (…) si bien qu’il (le corps) nous ôte toute possibilité de penser » PLATON,Phédon 66a

    On peut l’illustrer par l’anecdote célèbrissime racontée par Platon dans La République concernant Léontios :

                « Il m’est arrivé, repris-je, d’entendre une histoire à laquelle j’ajoute foi : Léontios, fils d’Aglaïon, revenant un jour du Pirée, longeait la partie extérieure du mur septentrional lorsqu’il aperçut des cadavres étendus près du bourreau ; en même temps qu’un vif désir de les voir, il éprouva de la répugnance et se détourna ; pendant quelques instants il lutta contre lui-même et se couvrit le visage ; mais à la fin, maîtrisé par le désir, il ouvrit de grands yeux, et courant vers les cadavres : « Voilà pour vous, mauvais génies, dit-il, emplissez-vous de ce beau spectacle ! » PLATON, La République, IV

     Manifestement ici, comme le dit Sartre, « le désir est tout entier chute dans la complicité avec le corps », car l’âme de Léontios a voulu résister au désir de regarder les cadavres mais le désir de les voir de ses yeux -donc de son corps- l’a emporté ! Dans cette opposition synonyme d’altérité, le désir du corps l’a emporté sur la retenue de l’âme. Est-ce là la preuve que le désir provient du corps ? Platon ne sera pas le seul à déplorer cette supériorité du corps qui semble imposer ses désirs à l’âme qui les subit de façon irrésistible apparemment, Saint Paul aussi de le confesser :

    « je ne fais pas le bien que je veux et je fais le mal que je ne veux pas »

    SAINT PAUL, Epître aux Romains, VII

    « video meliora proboque, deteriora sequor » faisait déjà dire Ovide à Médée dans ses Métamorphoses… Autrement dit on ne réussit pas à faire ce que l’âme désire mais ce que le corps désire. Ces dernières affirmations relancent au passage notre interrogation sur la maîtrise du désir : s’il provient tout entier du corps, partie en l’homme apparemment retorse à la raison comme on le voit avec Léontios, est-il possible de le maîtriser, entendons de le raisonner ? Il semble en effet incontrôlable à première vue…

    Comment expliquer que des désirs puissent s’opposer s’ils viennent du corps ? 

                Soit, mais notre corps est souvent victime de désirs contradictoires, créant ainsi une sorte de guerre intestine, ce qui doit nous interpeler : si les désirs proviennent exclusivement du corps, comment expliquer que dans certains cas ceux-ci puissent s’opposer entre eux ? Platon d’en donner un exemple dans La République : il arrive que parfois au sein d’un même individu, le désir de se nourrir et de jeuner puisse se faire ressentir en même temps. Comment rendre compte de cette opposition entre les désirs du corps, l’un souhaitant manger et l’autre jeuner ? Comment une même entité peut-elle produire deux désirs à ce point contradictoires et sembler divisée ? Comment une même et unique entité désirante peut-elle produire deux désirs opposés à ce point ? Mais outre cette opposition apparente au sein même du corps, il semble que l’homme soit en permanence traversé par des désirs contradictoires : comme le montre notre exemple précédent, Léontios est animé par le désir de regarder, surgi apparemment du corps, mais aussi par un désir autre, celui de garder son âme pure, désir émanant cette fois de l’âme… Y aurait-il alors en l’homme deux facultés désirantes, une située dans le corps, l’autre dans l’âme ? Après avoir pensé que le corps était à l’origine des désirs, voici maintenant que nous lui trouvons toujours chez Platon, une origine double, le corps et l’âme… On pourrait s’en tenir là, mais le même penseur va dans une oeuvre de vieillesse affirmer:

    « il n’y a pas de désir corporel »

    Et le même Platon de le démontrer dans une oeuvre plus tardive, le Philèbe, dans lequel il soutient :

    « il n’y a pas de désir corporel (…) tous les élans, les désirs et le commandement de tout être animé appartiennent à l’âme. »

    Lire la suite

    Les concours d’entrée, Puissance Alpha, Avenir, Advance et Geipi Polytech, aux écoles d’ingénieurs post-bac sont intégrés à Parcoursup, les étapes d’inscription suivent donc ce calendrier. 


    Le calendrier des inscriptions

    Du 20 décembre au 21 janvier 2020 : ouverture du site pour vous permettre de vous informer sur les différents programmes et écoles et de faire vos pré-sélections.

    • Cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder à la liste des formations sur Parcoursup
    • Puis taper « Concours Avenir« , « Concours Advance« , « Concours Geipi«  (sans indiquer obligatoirement Polytech) ou « Concours Puissance Alpha«  pour accéder à la liste des programmes / écoles et aux fiches d’information

    Accéder à la liste des formations

    Du 22 janvier au 12 mars 2020 : ouverture des inscriptions sur Parcoursup

    • Sur Parcoursup, vous pouvez choisir autant de programmes d’écoles membres des concours que souhaités.
    • Ceux-ci ne forment au total qu’un seul vœu sur les 10 proposés.

    Du 12 mars au 2 avril 2020 : confirmation d’inscription Parcoursup.


    Les épreuves

    Toutes les écoles procèdent d’abord à une analyse du dossier scolaire, les meilleurs candidats sont déclarés « grands classés » et ne sont pas convoqués à des épreuves écrites spécifiques. Pour tous les autres candidats retenus, une convocation est envoyée courant avril pour les épreuves écrites.
    Plus d’information sur les sites des concours :

     

    Concours Avenir Concours Puissance Alpha
    8 mai 2020 25 avril 2020

    Mathématiques :

    • ​1h30
    • Coefficient 5
    • 45 QCM parmi 60 proposés

    Physique :

    • ​1h30
    • Coefficient 5
    • 45 QCM parmi 60 proposés

    Français :

    • ​30 minutes
    • Coefficient 3
    • 45 QCM

    Anglais :

    • ​30 minutes
    • Coefficient 3
    • 45 QCM

    Note finale du classement définitif :

    • 20% analyse du dossier
    • 80% notes aux épreuves écrites

     

    Mathématiques :
    • ​1h30
    • 12 exercices en QCM à traiter parmi les 16 proposés

    ​Physique :

    • ​1h15
    • 8 exercices en QCM à traiter parmi les 12 proposés

    ​Chimie-Biologie :

    • ​1h15
    • 8 exercices en QCM à traiter parmi les 14 proposés (10 de chimie et 4 de biologie)

    ​Personnalité/motivation :

    • ​45 minutes
    • Rédaction de 350 mots

    Note finale du classement définitif :

    • 50% analyse du dossier (notes de 1ère et Terminale)
    • 50% examens (notes des écrits et oraux de Français au Bac + notes aux épreuves écrites du concours)

    Concours Advance  Concours Geipi-Polytech
    Courant avril Entre le 14 avril et le 6 mai 2020
    Épreuve orale, 3 entretiens :
    • 30 minutes par entretien
    • Mathématiques (coeff. 3)
    • Anglais (coeff. 3)
    • Synthèse et motivation (coeff. 5)
      Les candidats les mieux classés à l’issue de ces entretiens ne seront pas convoqués aux épreuves écrites.
      2 mai 2020
      Mathématiques :
      • ​1h30
      • 12 exercices en QCM à traiter parmi les 14 proposés
      Physique :
      • ​1h
      • 8 exercices en QCM à traiter parmi les 12 proposés
      Sciences du vivant et Chimie :
      • ​1h
      • 36 QCM
      Français :
      • 1h
      •  28 QCM de compréhension sur un texte et d’expression
      Anglais :
      • 30 minutes
      • 44 QCM
      Note finale du classement définitif :
      • Notes du dossier (coeff. 1)
      • Notes de l’oral (coeff. 1)
      • Notes des épreuves écrites (coeff. 2)
      Entretien de motivation :
      • 25 minutes
      • Après étude du dossier
      • Pour les meilleurs dossiers uniquement
      • Les autres candidats passent les épreuves écrites 

       

      29 avril 2020
        Mathématiques :
        • ​1h30
        • 3 exercices rédactionnels à traiter parmi les 4 proposés

        ​Physique :

        • ​1h30
        • 3 exercices rédactionnels à traiter parmi les 4 proposés

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         


        Les admissions

        A partir du 19 mai 2020 les résultats d’admission par école sont publiés sur Parcoursup et les candidats choisissent leur école en fonction de leur classement (jusqu’au 17 juillet).

        S’informer

        our découvrir en détail les spécificités de chaque concours et la meilleure manière de s’y préparer, venez nous rencontrer lors de nos réunions d’informations :

        Je m’inscris à une réunion d’infos

        Pour vous placer dans les meilleures conditions, sans pour autant vous stresser ou vous fatiguer, nous vous proposons une formule « touche finale » qui repose sur une préparation de cinq jours. Elle consiste en des séances d’exercices et de mises au point sur quelques thèmes majeurs du programme à forte probabilité dans les trois matières de l’IEP Paris : histoire, option et anglais.

        Une petite semaine pour parfaire les méthodes et revenir à l’essentiel après une longue période de révision !

        Repères pratiques
        Pour qui Élèves de Terminale
        Cours 5 jours de préparations et d’exercices 24h au total

        • 10h d’histoire
        • 8h d’option
        • 6h d’anglais 
        Date Du dimanche 16 février au jeudi 20 février 2020
        Lieu PREPASUP 16bis rue de l’Estrapade 75005 Paris
        Tarif 570€

        Télécharger la fiche d’inscription papier

        Avec la réforme du lycée, les mathématiques sont dorénavant enseignées comme une spécialité. Mais, pour certains élèves, le programme est trop difficile. Que faire ?

        Notre constat

        Il est indéniable qu’un grand fossé apparait, maintenant bien plus que dans l’ancien système, entre les mathématiques de Seconde et les exigences de la spécialité de Première.

        Il importe d’identifier deux problèmes :

        • le premier lié au contenu du programme,
        • le deuxième au profil des élèves qui ont choisi l’Enseignement de spécialité Mathématiques.

        Le programme

        Chapitres :

        • ALG1 :  Suites : généralités
        • ALG2 :  Suites arithmétiques, suites géométriques
        • ALG3 :  Equations, fonctions polynômes du 2d degré
        • AN1 :    Dérivation
        • AN2 :    Variations et courbes représentatives des fonctions
        • AN3 :    Fonction exponentielle
        • AN4 :    Fonctions trigonométriques
        • G1 :      Calcul vectoriel, produit scalaire
        • G2 :      Application du produit scalaire
        • G3 :      Géométrie repérée (éq. de droite, de cercle, paraboles)
        • P1 :      Proba conditionnelle, indépendance
        • P2 :      Variables aléatoire réelles
        • P3 :      Expérimentations

        Les notions au programme sont celles de l’ancienne première S avec trois différences notables, deux dans le contenu et une dans la forme de l’enseignement.

        Lapparition de la fonction exponentielle : jusqu’ici enseignée en Terminale (S et ES), elle passe au programme de Première. Elle ne présente pas de grosses difficultés, mais c’est un chapitre d’une importance cruciale qui vient s’ajouter à un programme déjà lourd.

        Le grand retour de la trigonométrie : c’est une des bêtes noires des élèves, car elle demande de connaître beaucoup de formules et de savoir vraiment calculer, et elle engendre des exercices auxquels la calculatrice n’apporte que peu de secours.

        Enfin, le formalisme logico-mathématique, souvent vu comme un mur infranchissable par nombre d’élèves, et qui avait été gommé des anciens programmes pour éviter les découragements précoces, redevient primordial. En clair, la rédaction approximative des copies, tolérée ces dernières années, est maintenant lourdement sanctionnée (ou le sera de plus en plus). Les mathématiques, en effet, sont aussi une langue avec une syntaxe très précise, une rédaction rigoureuse et une méthode très stricte. Le formalisme, est, qu’on le veuille ou non, un prérequis indispensable à un enseignement solide des mathématiques. Rien de surprenant, finalement, à ce qu’il soit remis en avant, même s’il représente un pas difficile à franchir pour beaucoup.

        Le profil des candidats

        L’unification de l’enseignement des mathématiques en Première dans la spécialité rassemble dans un même groupe des anciens S et des anciens ES. La difficulté pour des élèves qui se seraient naturellement dirigés vers une voie ES dans l’ancien système est qu’ils n’ont pas encore le niveau attendu pour répondre aux attentes des programmes.

        Ancien programme TES :

        1. les pourcentages
        2. les équations du 2nd degré
        3. les fonctions dérivées
        4. les études de fonction
        5. les suites numériques
        6. un peu de probabilités
        7. des statistiques
        8. la loi binomiale

        Nouveau programme Enseignement de Spécialité Mathématiques :

        1. les pourcentages
        2. les équations du 2nd degré
        3. les fonctions dérivées
        4. les études de fonction
        5. les suites numériques
        6. un peu de probabilités
        7. des statistiques
        8. la loi binomiale

        Et depuis 2020 :

        • la géométrie
        • les fonctions trigonométriques 
        • la fonction exponentielle
        • les calculs vectoriels
        • les produits scalaires
        • la programmation en langage python

        L’ancien programme de ES se gardait bien d’introduire trop de formalisme et les notions abstraites étaient immédiatement étayées d’applications simples au domaine économique. Il est maintenant exigé de tous la même maîtrise de l’outil mathématique dans toute sa complexité. En particulier, les cours de géométrie vectorielle et de trigonométrie, aux faibles applications économiques et qui nécessitent un vrai sens de l’abstraction, risquent de rebuter, voire de mettre en échec, la majorité de ceux qui n’ont pas un profil scientifique affirmé. Idem pour l’aspect très calculatoire du programme, qui demandera un gros travail à ceux qui n’ont pas particulièrement de facilité en mathématiques.

        Au total, beaucoup d’élèves qui ont pris la spécialité Maths de Première pour pouvoir poursuivre des études post-bac se retrouvent face à des programmes qui sont conçus pour des élèves qui voudraient faire des études scientifiques.

        Notre analyse

        Il serait incohérent, pour un élève qui a besoin des Mathématiques après le Bac, d’arrêter sa spécialité pendant l’année de Terminale !

        Certes, il pourra lui être conseillé d’abandonner la spécialité pour prendre l’option « Maths complémentaires ». Mais une analyse plus approfondie révèle, qu’avec 3 heures au lieu de 6, les élèves devront couvrir 9 thèmes, à raison de 2 à 4 semaines par thème (6h à 12h). Si l’on prend le premier thème à titre d’exemple : »Modèles définis par une fonction d’une variable », celui-ci englobe : résolutions d’équation, continuité (et donc les limites), TVI, dérivée, sens de variation, extremums, fonctions de référence, convexité, statistiques à deux variables, études de variations, optimisation, algorithme. Bref, 13 notions en 6h-12h, c’est-à-dire 28 à 55 minutes par notion. Les formations sérieuses du supérieur ayant vraiment besoin des maths ne vont pas s’en contenter…

        Si, donc, un élève a besoin des maths après le bac, il n’y a d’autre solution que de le préparer à suivre au mieux cette année et l’an prochain.

        Nos propositions

        • Taille des groupes : nous proposons des stages en petits groupes (moins de 20 élèves), afin de favoriser le travail individuel (chacun travaille à son rythme) avec plus d’accompagnement du professeur (individualiser les réponses à apporter à chacun)
        • Groupes de niveau :

        un enseignement de « maths classiques », pour revenir sur la maîtrise des fondamentaux (calcul algébrique, suites, étude de fonctions, probabilités, par exemple), afin de surmonter les difficultés rencontrées …

        et un enseignement de « mathématiques avancées », pour accompagner ceux qui souhaitent perfectionner leur raisonnement au travers d’exercices plus approfondis (calcul algébrique axé sur des problèmes et des mises en équation, tout sur les suites, variation de fonction et exponentielle, vecteurs et probabilités, à titre d’exemple).

        • Adaptabilité pédagogique du programme : grâce à nos professeurs experts tant en aval, car même des parties du programme déjà vues en classe doivent être parfaitement maîtrisées pour la Terminale, qu’en amont, car traiter par anticipation des notions nouvelles se révèlera un atout précieux lorsqu’elles seront abordées en cours.

         

        La maitrise du programme de mathématiques est un pré-requis essentiel à l’admission et à la réussite au sein de plusieurs filières majeures du supérieur (prépa scientifiques, écoles de commerce, études de santé…).

        Pour y parvenir, découvrez, dès Noël, nos stages : « maths classiques » ou « mathématiques avancées », en petits groupes, pour réviser et consolider, pour maîtriser et anticiper. C’est maintenant qu’il faut faire l’effort pour les meilleurs résultats.

        Rejoignez nos stages intensifs dès Noël

        L’an dernier, IPESUP avait déjà analysé pour vous la réforme 2019 du Concours PASSERELLE 1 & 2. Vous y aviez appris les évolutions suivantes :

        • l’épreuve de synthèse de textes était remplacée par une épreuve de Compréhension, Expression, Synthèse.
        • les tests de sélection TAGE MAGE® et TAGE 2® disparaissaient au profit d’une épreuve désormais optionnelle de « Calcul et raisonnement ». Les composantes verbales des tests étaient intégrés à la nouvelle épreuve de synthèse.
        • le nombre d’épreuves d’option possibles était réduit à 12 contre 16. Les épreuves d’option classiques (cas de gestion, cas marketing, mini-dissertation en droit ou en éco) disparaissaient au profit d’épreuves de QCM davantage tournées vers le cours. Enfin, le temps imparti pour la résolution des épreuves passait à 45 minutes, contre 2h auparavant.

        Et surtout, le concours PASSERELLE devenait, à compter de l’édition 2019, le premier concours de l’enseignement supérieur français à être entièrement digitalisé.

        Un an après, quel bilan tirer de cette réforme, et surtout, quelle évolution pour l’édition 2020 ?

        La digitalisation du Concours Passerelle maintenue pour l’édition 2020… avec quelques ajustements techniques

        La digitalisation complète du concours a été un relatif succès en 2019. Dans l’ensemble, les épreuves se sont bien déroulées. Le taux d’équipement des élèves sur place était proche de 99,9 % et le concours avait prévu des solutions de remplacement (ordinateurs ou exceptionnellement sujets papier) pour pallier les quelques dysfonctionnements. La plupart des étudiants avaient pu s’entraîner en amont sur la plateforme TestWe et ainsi se familiariser avec l’outil informatique.

        La digitalisation complète du concours Passerelle se confirme pour 2020, avec quelques ajustements inévitables après une telle révolution. Deux axes de progression technique sont identifiés :

        • s’assurer que les candidats démarrent tous leur épreuve simultanément. Il s’agit d’éviter qu’un élève qui aurait démarré plus tard pour des raisons techniques soit gêné par le bruit des autres candidats qui, eux, auraient déjà terminé leur épreuve.
        • augmenter la capacité des serveurs informatiques pour réceptionner les copies des étudiants après l’épreuve. Le système de TestWe permet aux élèves de composer sans le WiFi dans la salle d’examen. Il suppose que le candidat, rentré chez lui, se connecte en WiFi pour que sa copie (non modifiable) soit transmise par voie électronique. En 2019, des milliers de candidats se connectaient en même temps, ce qui occasionnait des délais.

        Info exclusive IPESUP : la Compréhension et l’Expression disparaissent de l’épreuve Passerelle ; en 2020, la Synthèse de Textes revient à son format initial !

        La réforme 2019 avait transformé radicalement l’épreuve de synthèse des concours Passerelle 1 & Passerelle 2 en une épreuve de Compréhension, Expression, Synthèse. En deux heures, les candidats devaient :

        • en 20 minutes, répondre à 15 questions de compréhension de texte portant sur 3 textes
        • en 20 minutes, répondre à 15 questions d’expression
        • dans le temps imparti restant, c’est-à-dire en 1h20, produire une synthèse de 8 textes (dont les trois déjà lus dans la sous-épreuve de compréhension)

        L’objectif de cette réforme était double.

        1. La suppression des tests TAGE MAGE et TAGE 2 avait permis aux Ecoles du concours PASSERELLE de ne plus sélectionner sur les compétences logiques et calculatoires – un choix clair. Néanmoins, les Ecoles auraient aimé pouvoir conserver une sélection sur la dimension verbale des tests. La création de l’épreuve Compréhension, Expression, Synthèse a permis de répondre à cette problématique en intégrant les épreuves verbales dans l’épreuve de synthèse.
        2. Les candidats un peu faibles en synthèse de textes (ou qui, par manque de temps, ne réussissaient pas à terminer la synthèse) pouvaient, en quelque sorte, se rattraper grâce aux deux premières épreuves – et inversement. L’épreuve s’en trouvait plus équilibrée et donc, en un sens, plus juste.

        Cette réforme n’allait pas sans un inconvénient majeur : le temps imparti pour la synthèse de textes était trop court ! Lire, assimiler 5 nouveaux textes puis produire une synthèse cohérente des 8 textes, le tout en 1h20, relevait pour la plupart des candidats de la gageure. En effet, la synthèse est un exercice difficile. Il suppose une phase de recherche : compréhension des textes, détermination des éléments de convergence et points de divergence des auteurs ; tri de l’essentiel et de l’accessoire ; constitution d’un plan cohérent et détaillé répondant à une problématique précise. Ce travail préliminaire fait, encore faut-il rédiger la synthèse.

        La difficulté qu’auraient les élèves à réaliser cet exercice en un temps si court était prévisible. Pourquoi, alors, ne pas avoir augmenté la durée de l’épreuve à 2h30 en tout par exemple (soit 1h50 pour la synthèse ?) Cette solution aurait pu être choisie, mais elle aurait supposé un allongement du temps total du concours au-delà d’une demi-journée… alors même qu’un des objectifs de la réforme était que toutes les épreuves se déroulent sur une demi-journée en tout et non plus une journée comme auparavant.

        En 2020, IPESUP apprend que le concours PASSERELLE décide de supprimer purement et simplement les deux premières parties de l’épreuve. L’épreuve de synthèse revient à son format initial : 10 à 12 textes (et non plus 8), et une synthèse à effectuer en une durée de 2 heures. Nous saluons ce choix qui nous semble raisonnable. Il correspond aussi au choix clair qu’avait fait le concours PASSERELLE de ne plus utiliser les résultats des tests TAGE MAGE et TAGE 2. Les étudiants devraient aborder cette épreuve avec un peu plus de sérénité.

        Le concours PASSERELLE devrait communiquer prochainement sur cette évolution.

        Grenoble EM toujours dans les Concours PASSERELLE 1 & 2 en 2020… contrairement à l’EM Strasbourg et à Rennes School of Business

        Suite logique de leur intégration à la banque d’épreuves écrite ECRICOME pour les classes préparatoires, les Grandes Ecoles de Commerce EM Strasbourg et Rennes School of Business rejoignent les concours ECRICOME Tremplin 1 (Bac +2) et Tremplin 2 (Bac +3). Ces derniers permettront désormais d’accéder à 4 Grandes Ecoles de management :

        • NEOMA Business School (fusion des ESC Rouen et Reims)
        • KEDGE Business School (fusion de Bordeaux EM et d’Euromed Marseille, les anciennes ESC des deux villes)
        • EM Strasbourg
        • Rennes School of Business

        On s’est demandé pendant quelques semaines si cette évolution n’allait pas être l’occasion pour Grenoble EM de se différencier des écoles du concours Passerelle. Il n’en est rien, et en 2020, la prestigieuse École de management demeure accessible via le concours commun. Une raison de plus pour se porter candidat(e) en 2020.

        Le passage des épreuves à distance désormais possible

          Les épreuves écrites se dérouleront, en 2020, le 15 avril. Compte tenu de la digitalisation du concours, dernière nouveauté, le passage des épreuves à distance sera désormais possible dans certaines villes. Les candidats correspondants ne pourront que s’en réjouir.

          Antoine LAMY

          Retrouvez nos formations aux concours d’admissions parallèles Passerelle et Tremplin sur cette page

          La réforme de Sciences Po Paris concerne principalement sa procédure de sélection, qui sera divisée en quatre critères d’admission, qualifiés de « critères d’excellence ».

          I. Réforme 

          Premier critère : Un contrôle continu sur les notes de Seconde, Première et Terminale 

          Cela signifie que tous les éléments du bulletin seront pris en compte, que ce soit les notes de l’élève, les appréciations des professeurs, la place de l’élève selon la moyenne de classe, la note la plus haute et la plus basse de la classe.

          Une attention toute particulière sera donc portée aux notes de l’élève. Le niveau requis équivaudra probablement à l’exigence d’une mention Très Bien au Baccalauréat.

          Deuxième critère : La moyenne des notes aux épreuves écrites du Bac (hors grand oral)

          Avec ce deuxième critère d’excellence académique, une grande partie de la réussite à l’entrée de Sciences Po Paris reposera encore sur un examen national. En effet, tout se passe comme si l’IEP de Paris avait conservé ses épreuves écrites en les adossant purement et simplement aux épreuves terminales du Baccalauréat, à savoir :

          • Français : 10 coefficients
          • Philosophie : 8 coefficients
          • Enseignement de Spé 1 : 16 coefficients
          • Enseignement de Spé 2 : 16 coefficients

          De ce point de vue, la corrélation entre le dossier scolaire et la réussite des épreuves écrites du Bac va se retrouver renforcée.

          Troisième critère : Le profil de la motivation des élèves 

          Le principe de l’écriture d’une lettre de motivation est reconduit, afin de solliciter chez l’élève la mise en avant d’atouts découlant des compétences extra-scolaires : implication dans la vie lycéenne, vie associative, activité artistique ou sportive, engagement militant ou humanitaire.

          Quatrième critère : Un entretien oral 

          L’admissibilité sera évaluée en fonction des trois premiers critères, donnant accès ou non à l’oral. L’ambition portée par Sciences Po Paris avec son oral serait de parvenir à distinguer les talents de demain.

          Comme pour la lettre de motivation, l’oral consacre la montée en puissance des soft skills (savoir être et savoir faire), à coté des épreuves écrites académiques.

          Avec cette nouvelle réforme, l’IEP de Paris s’attend à une augmentation de 30% voire plus des candidatures. Par ailleurs, ce nouveau système de sélection réservera désormais 15% des places de première année aux candidats de la convention CEP. L’IEP de Paris va également s’engager à porter le quota de boursiers de chaque nouvelle promotion à 30%. Enfin, l’inscription des candidats de la procédure internationale dans Parcoursup accroitra la pression sur les candidats français en attirant de très bons dossiers étrangers.

          II. Notre solution 

          Afin de maximiser ses chances d’intégrer l’IEP de Paris, l’IPESUP propose un cycle continu de formation et/ou des stages dans les matières clés de l’écrit du Bac et notamment pour les enseignements de spécialité (Maths, SES, HGG Sciences po, Français, Philosophie, langues vivantes.)

          Cette formation mobilisera ses meilleurs professeurs, ayant une longue pratique de la formation académique pour Sciences Po, ajustera ses cours aux nouveaux programmes du Bac et proposera des examens blancs. Du fait de la réforme, l’objectif de cette formation est donc de renforcer le niveau des élèves.

          L’IPESUP créera un nouveau mode de préparation dédié aux exercices extra académiques, à lévaluation des compétences personnelles, comportementales et relationnelles de ses élèves. Cette préparation formera aux deux exercices sélectifs mis en place par Sciences Po :

          • La lettre de motivation
          • L’oral de personnalité (et de motivation)

          La lettre de motivation fera l’objet d’un cours de méthode que prolongera le conseil d’orientation : autour du directeur de la formation, des étudiants de l’IEP de Paris ou des campus décentralisés viendront pour animer des ateliers de présentation de Sciences Po et de son environnement (études, associations, vue sur les campus, stages et débouchés).

          L’oral de personnalité et de motivation sera pratiqué désormais dès la Première, de façon régulière, sous forme d’ateliers collectifs et d’oraux blancs individualisés.

          Certains ateliers seront consacrés au coaching où des professionnels certifiés aborderont des techniques de confiance en soi, de gestion du stress et de travail sur les soft skills.

          Pour aider chaque élève à mieux organiser son travail, à surmonter ses difficultés ou encore à appréhender plus concrètement son projet, l’IPÉSUP réfléchit à la mise en place d’un tutorat ou d’un parrainage par des étudiants de Sciences Po, eux-même anciens de l’IPÉSUP.

          Enfin, pour permettre chacun d’étoffer la partie extra scolaire du dossier, là où elle est souvent assez démunie, nous comptons fédérer différentes associations à forte valeur citoyenne et organiser avec elles un « carrefour des associations » réservé à nos inscrits. Ces dernières viendront présenter aux élèves leurs projets de services à la cité. Au-delà du partage de leurs expériences, ces associations pourraient donner à ceux qui le souhaitent l’occasion de les rejoindre.


          Durant tout le début de l’été et la semaine précédent la rentrée, de nouvelles réunions d’informations vous seront proposées. Elle permettront de répondre à toutes vos questions. Pour voir notre solution cliquez ici.