Depuis la réforme des concours d’HEC en 2014 – et surtout de sa révolution en 2017 – de l’EM Lyon en 2015 et 2017, et de l’ESCP en 2016, les Écoles du top-4 recrutent désormais sur quatre critères : le Dossier, le TAGE MAGE™, le TOEIC® et les Oraux.

L’analyse école par école

>>> HEC n’impose plus d’épreuves écrites telles qu’elles étaient organisées jusqu’en 2014, mais recrute sur dossier universitaire, CV, lettres de recommandation et de motivation et tests (GMAT, GRE, TAGE-MAGE – TOEFL, TOEIC, IELTS). L’oral a été réformé depuis le concours 2017 : les épreuves de Logique ou Mathématiques, d’Humanités, du Triptyque et l’oral de langue ont disparu, au profit d’un entretien de motivation en anglais.

Cette importante modification tourne le dos à la politique d’HEC, qui consistait à ne pas faire confiance au dossier universitaire mais, a contrario, à faire passer des épreuves complètes pour juger de la qualité des candidats selon ses critères propres. Aujourd’hui, l’évaluation de l’éligibilité des candidats est effectuée par leur université, au travers de leurs notes, qui doivent être excellentes, et par les instances gérant des tests internationalement (GMAT-GRE-TOEFL-TOEIC) ou nationalement (TAGE-MAGE) reconnus… C’est bien différent !

>>> L’ESCP Europe a renoncé à son écrit depuis 2016 et s’est ainsi rapproché de la procédure désormais presque commune d’HEC, de l’ESSEC et de l’EM Lyon. Cette évolution s’est confirmée depuis le concours 2017.

>>> L’EM Lyon a accompagné le mouvement d’HEC en supprimant dès 2015 l’épreuve originale de dissertation sur documents de 4h qui était sa “marque de fabrique”. Depuis le Concours 2015, l’école ne fonde plus sa décision d’admissibilité que sur le dossier de candidature d’une part (60 % de la note d’admissibilité !), et le test TAGE-MAGE™ ou GMAT™ d’autre part (40 % de la note). Le score d’anglais (test IELTS-TOEFL-TOEIC) est désormais inclus dans la note du dossier. Depuis 2017, son épreuve orale d’entretien demande aux candidats de tirer 4 questions au hasard parmi 4 thèmes : “personnalité”, “projet”, “expérience” et “créativité”, et de développer une argumentation personnelle sur chacune d’elles, avant un échange autour du CV.

>>> L’ESSEC recrute déjà sur dossier + tests d’anglais + test TAGE-MAGE™ ou GMAT™ depuis plusieurs années à l’écrit, et sur un entretien d’admission. 

Autres changements notables

  • Le rapprochement des dates des concours : alors que les admissions parallèles à HEC avaient lieu auparavant en août, les procédures d’admission sont désormais sensiblement aux mêmes dates pour ces quatre concours : ouverture des inscriptions à partir de décembre/janvier, clôture des inscriptions entre fin mars début avril, oraux aux mois de mai/juin.
  • La possibilité de présenter le TAGE MAGE™ deux fois par an au lieu d’une : les étudiants peuvent présenter le test une fois entre juillet et décembre, et une nouvelle fois entre janvier et juin, et produire dans leurs dossiers le meilleur des scores qu’ils ont obtenus. La plupart des candidats utilisent cette possibilité, ce qui augmente le score moyen, et donc la sélectivité du concours.
  • La baisse du nombre de places… et la hausse du nombre de candidats potentiels : à HEC, le nombre de places a été réduit d’une quarantaine à une trentaine de places en 2012, puis à 25 depuis 2013, ce qui rend le concours encore plus valorisant et important, mais aussi plus sélectif. L’ESCP ne propose plus que 25 places par an chaque année, l’EM Lyon à l’inverse offre 430 places dont la moitié pour les Bac +3. L’ESSEC ne communique pas de nombre de places précis mais nous les évaluons à environ une centaine. La suppression des épreuves écrites vient mécaniquement augmenter le nombre de candidats potentiels aux concours les plus sélectifs, qui peuvent parfaitement présenter 3 ou 4 dossiers, là où, auparavant, ils pouvaient hésiter à se lancer dans une préparation d’une année du concours CAD HEC-ESCP… L’importance du dossier se trouve bien évidemment accrue, et il devient indispensable de présenter un bon score au TAGE-MAGE™.