Les Écoles d’ingénieurs post-bac ont acquis un véritable pouvoir d’attractivité en quelques années, en raison de l’engouement nouveau que provoque le métier d’ingénieur.

Aujourd’hui, l’ingénieur n’est plus seulement au cœur du système de production : il est partie prenante des stratégies d’innovation et il est étroitement lié à la conquête des marchés. Le monde de la technique et des sciences et celui du commerce ne peuvent plus être compartimentés comme autrefois : l’ingénieur est aussi l’entrepreneur de l’avenir, celui qui crée les conditions de la réussite d’un projet et d’un groupe.

Pourquoi une école d’ingénieurs Post-bac ?

En pleine conscience de cette mutation, une quarantaine d’Écoles d’ingénieurs recrutant au lendemain du baccalauréat ont créé plus de 5 000 places pour les candidats intéressés par la profession mais sans doute rebutés par la perspective des deux ou trois années de la filière des classes préparatoires. En réalité, les formations proposées par les Écoles d’ingénieurs Post-bac ne sont pas des lots de consolation destinées aux scientifiques les moins scolaires ou les moins performants. Réparties dans toute la France, elles entretiennent des liens étroits avec le tissu économique et institutionnel local. Elles mènent à des spécialisations dans tous les domaines scientifiques (informatique, électronique, robotique, génie civil, pharmacie, automobile…). Dans l’esprit des nouvelles carrières de l’ingénierie, elles associent à la formation purement technique une formation en gestion et communication. Certaines de ces écoles se sont regroupées pour proposer des concours communs.

Les concours Avenir, Puissance Alpha, GEIPI/Polytech

Ainsi, le concours Avenir est commun à 7 Écoles d’ingénieurs dont l’ECE Paris et l’ESILV Paris la Défense et le concours Puissance Alpha (qui a fusionné les deux concours en 2017) les 9 Écoles de la FESIC avec la CPE Lyon et l’HEI de Lille en particulier sans oublier l’ISEP Paris. Il existe aussi les concours GEIPI/Polytech et Advance. Ces concours s’adressent en particulier aux élèves ayant opté pour des matières essentiellement scientifiques au lycée (Mathématiques, Physique-chimie, Sciences de l’ingénieur, Sciences de la vie et de la Terre ou Numérique et science informatique.

Quelques écoles ont conservé leur indépendance – environ 25 – et ont donc leur propre système de recrutement. Il faut bien se renseigner sur les spécificités de chaque école, à la fois dans son recrutement et dans le cursus proposé. Avant de prendre une quelconque décision, il vaut mieux se renseigner pour connaître les avantages comparatifs de chaque établissement et consulter les palmarès publiés dans l’Express-L’Étudiant. L’ESILV était particulièrement bien placée en 2015. Le choix peut se nourrir d’une vraie passion pour une technologie ou une filière industrielle et la formation sera plus épanouissante et efficace si elle bénéficie de l’adhésion de l’étudiant.

Pourquoi une préparation spécifique ?

Les étudiants ne connaissent pas les épreuves particulières de ce type de concours. Il leur faut s’informer, s’organiser, se préparer et se motiver seuls. La dispersion de l’information constitue un handicap difficile à surmonter.
Un problème particulier se pose : celui du programme qui n’a généralement pas été étudié dans sa totalité en classe lorsque les candidats passent ces concours (avril-mai en général). Les écoles ont mis sur pied des systèmes qui permettent de pallier ce handicap et de mettre tous les candidats à égalité, quelles que soient les parties du programme qu’ils ont étudiées. Encore faut-il connaître ce mécanisme et l’utiliser à bon escient.
Certaines écoles (le concours Avenir en particulier) proposent des QCM en langues, ce à quoi les élèves de terminales S ne sont guère habitués.
Enfin, une révision avant les épreuves est indispensable puisque les questions, très nombreuses, peuvent porter sur des points divers. Avec le système des QCM, les “impasses” sont suicidaires.
Les efforts concentrés sur une semaine peut accroître considérablement les chances de réussite : une semaine ou deux pour découvrir des épreuves nouvelles, s’entraîner à les passer et s’informer en vue des oraux peut être déterminant pour un élève de Terminale. C’est dans cette optique que PREPASUP a conçu ses préparations aux concours Avenir, Puissance Alpha, GEIPI/Polytech.