Stage trajectoire HEC - Programme 2022-2023 d'Histoire, Géographie et Géopolitique

Cycles de stages Trajectoire prépa HEC

Objectif : combler l’écart entre le lycée et les exigences de la classe préparatoire

1. La réforme du lycée crée des disparités entre lycéens dans le contenu des apprentissages et dans le déroulement des épreuves terminales

Le tronc commun suivi par tous les lycéens : un programme encyclopédique évalué en deux heures

Désormais, tous les lycéens suivent un enseignement dit de « tronc commun » en histoire-géographie de 3h par semaine, contre 5h dans les anciennes filières L et ES.

Alors que le temps de cours a été réduit, le contenu du programme d’histoire de terminale, construit de manière strictement chronologique de 1929 à nos jours, a été considérablement alourdi. A titre d’exemple, les élèves sont censés assimiler en 12 à 15h de cours (3 à 4 semaines) les transformations du monde et de la France de 1929 à 1945, y compris les causes et le déroulement de la dépression des années 1930, l’idéologie et le fonctionnement des régimes totalitaires italien, nazi et soviétique, la seconde guerre mondiale et ses génocides, sans oublier l’occupation, la collaboration et la résistance en France.

La durée des épreuves de « contrôle continu », fixée à 2h, conduit cependant à limiter les exigences attendues des candidats. Ces épreuves portant sur le « tronc commun », qui interviennent en 1ère et en terminale, comprennent la réponse à une « question problématisée », ainsi qu’une analyse de document ou la transformation d’un texte en carte. Or, pour la « question problématisée », l’enjeu du sujet est déjà fourni et n’a pas à être reformulé. La consigne comporte également une indication de plan.  Il s’agit donc essentiellement d’une récitation de cours, ce qui était déjà le cas des anciennes dissertations des filières L et ES dont le sujet était libellé dans les termes des chapitres vus dans l’année.

Il convient de noter que, face à l’ampleur du programme à couvrir, il est probable que les lycéens ne parviennent qu’imparfaitement à assimiler les concepts, connaissances et explications inscrits au programme officiel.

L’enseignement de spécialité en Histoire-Géographie-Géopolitique-Sciences Politiques (HGSSP) : un enseignement ciblé suivi par une minorité de lycéens et sanctionné par une épreuve de quatre heures

Les lycéens qui ont choisi l’enseignement de spécialité HGGSP, qui représente un volume horaire de 6h par semaine en terminale, travaillent sur des thèmes qui recoupent partiellement le programme  de tronc commun (les mers et les océans, la guerre et la paix, la mémoire des conflits…) mais dont le contenu est très spécialisé, voire « pointu », et ne correspond pas toujours à des sujets traités dans le cadre des programmes d’histoire du lycée (la guerre de 7 ans (1756-1763) ou les traités de paix de Westphalie (1648), au programme du chapitre « faire la guerre » de l’enseignement de spécialité en terminale, ne sont, par exemple, étudiés à aucun moment dans les programmes d’histoire du lycée).

L’épreuve écrite du baccalauréat, qui a lieu en mars, d’une durée de 4h, comporte une dissertation et une analyse de document. A la différence de l’épreuve de tronc commun, le sujet de la dissertation ne comporte pas de problématique explicite ni d’indication de plan. Cette épreuve, dans ses attendus, se rapproche de l’épreuve de dissertation de géopolitique proposée dans les concours des écoles de commerce.

Il convient cependant de noter que la plupart des lycéens n’auront probablement qu’une formation méthodologique relativement courte à la dissertation, concentrée en terminale de septembre à mars, les mois restants étant consacrés à la préparation du grand oral.

En définitive, les compétences des lycéens qui s’inscriront dans les préparations aux concours des écoles de commerce risquent donc d’être de niveau très disparate, et d’une manière générale, très en deçà des attentes de l’enseignement supérieur.

 

2. L’épreuve de dissertation des concours des écoles de commerce demande un niveau de préparation sans commune mesure avec les apprentissages reçus au lycée

La réussite aux concours des écoles de commerce suppose une maîtrise approfondie des concepts, des explications et des connaissances

L’épreuve de dissertation des concours d’entrée dans les grandes écoles en Histoire-Géographie-Géopolitique du Monde contemporain porte, en 2020-2021, sur des sujets qui ont été vus par les lycéens en première et en terminale (de la seconde industrialisation (1870-1914) au monde d’aujourd’hui). Les candidats à ces concours doivent maîtriser très précisément des notions complexes du vocabulaire politique (Etat, nation, empire, hégémonie…), économique (inflation, déflation, balance des paiements, système de taux de change fixes…) ou social (classes sociales, acteurs sociaux…) qu’ils n’auront que survolé en tronc commun ou approfondi de manière très sélective en enseignements de spécialité.

En outre, il est attendu des candidats aux concours des écoles de commerce qu’ils possèdent une culture historique, c’est-à-dire une capacité à expliquer les causes – toujours plurielles – des évènements, ce qui suppose une maîtrise de la chronologie, mais également une bonne connaissance des contextes, des acteurs et de leurs relations. Les programmes du lycée ne peuvent satisfaire à ces exigences, en tronc commun parce que le temps imparti ne permet qu’un survol très général des faits historiques, et en spécialité, parce que le ciblage des sujets suppose d’avoir acquis au préalable une capacité à relier des évènements souvent très éloignés les uns des autres (par exemple, la pensée clausewitzienne de la guerre et le djihadisme contemporain). Or, la plupart des lycéens éprouvent justement des difficultés à effectuer ces liens.

L’épreuve de dissertation dans les concours des écoles de commerce suppose de la méthode

Il s’agit à la fois d’avoir de la méthode dans ses apprentissages et d’adopter une démarche méthodologique précise pour réussir l’épreuve de dissertation.

La réussite en classe préparatoire suppose de rapidement trouver un rythme et une organisation efficace de travail permettant de réduire le temps d’acquisition des connaissances. La capacité à prendre des notes ou à ficher rapidement un manuel constitue un facteur-clef de succès dans ce type de préparation.

L’épreuve de dissertation des concours d’entrée dans les écoles de commerce est d’une durée de 4h. Il est attendu des candidats qu’ils sachent trouver l’enjeu, la problématique qui se dissimule sous le libellé, souvent très général du sujet (exemple, sujet 2017 de l’épreuve BCE : « L’Union européenne face aux effets déstabilisateurs de la mondialisation »). Les candidats doivent en outre être capable de proposer une démonstration répondant à cette problématique et reposant sur des arguments prouvés par des connaissances précises.

La maîtrise des attendus de l’épreuve suppose un entrainement approfondi et régulier ainsi qu’une acquisition réussie des connaissances et des concepts.

Les stages Trajectoire Prépa HEC pour les élèves de terminale ont donc pour objectif d’aider les futurs bacheliers :

  • à améliorer leurs résultats dans les épreuves du baccalauréat, particulièrement en travaillant la méthodologie de la dissertation ;
  • à s’adapter au travail qui sera demandé et poursuivi durant la classe préparatoire.

Contenu : cinq stages complémentaires pouvant être suivis de manière indépendante

1. Le stage de Pré-rentrée : la consolidation des acquis de la classe de première

Objectif notionnel : la maîtrise des concepts clés ainsi que la chronologie de l’histoire politique contemporaine

La lourdeur des programmes de tronc commun, la rapidité avec laquelle certains concepts ou notions sont abordés constitue un obstacle tant à leur compréhension qu’à leur ancrage. En outre, le nouveau programme alterne et mélange l’histoire de France et l’histoire des autres nations et Etats européens de 1789 à 1919 : pour l’historien de métier, cette approche est sans aucun doute passionnante car elle permet de mettre en évidence des correspondances et des influences. Mais, pour le lycéen, ce programme se résume en fait à un plat indigeste, parsemé de dates et de concepts abstraits, qu’il faut ingurgiter à raison de trois heures par semaine, sans possibilité de digérer et d’assimiler. Le premier stage a donc pour objet de clarifier plusieurs notions de l’histoire politique et de poser les jalons d’une maîtrise de la chronologie. Ce stage est également l’occasion d’approfondir les questions relatives à la colonisation et à la Grande guerre, repoussée en fin de programme et donc quasiment impossibles à traiter dans le temps horaire annuel des classes. Le premier stage permettra également de travailler les recoupements entre les programmes de tronc commun et de spécialité de la classe de 1ère sur les thèmes suivants

  • les régimes et idéologies politiques (Programme de tronc commun : thème 1 – l’Europe face aux révolutions ; Programme de spécialité : thème 1 – Comprendre une régime politique : la démocratie)
  • la colonisation et la Grande guerre (programme de tronc commun : thème 3 : la IIIe République, un empire colonial,  thème 4 : la première guerre mondiale, le « suicide de l’Europe » et la fin des empires européens ; programme de spécialité : thème 2 – Analyser les dynamiques des puissances internationales, Axe 1, jalon 1 : l’empire ottoman ; thème 3 – étudier les divisions politiques du monde : les frontières, jalon 2 : la conférence de Berlin et le partage de l’Afrique

Objectif méthodologique : la maîtrise de la méthodologie des épreuves écrites de terminale

Les élèves qui se préparent à entrer en classe préparatoire doivent avoir acquis dès le début de la terminale une bonne maîtrise des épreuves écrites du baccalauréat. Ce premier stage sera donc l’occasion de revoir la méthodologie de l’analyse de document et de la question problématisée.

 

Jour Contenu  notionnel Objectif Approche pédagogique
1

(2h)

Maitriser la chronologie (XIXe-XXIe siècle) : histoire politique et relations internationales Ancrer les principales césures de la périodisation historique,

Savoir relier un personnage et un évènement

Savoir mettre en contexte un évènement

Quizz de connaissances (concepts, dates, personnages)

Exercices de mise en contexte de textes et de documents iconographiques

2

(2h)

Régimes et idéologies politiques

(monarchies/démocraties/régime autoritaires et totalitaires // nationalisme, libéralisme, communisme)

Savoir repérer les principales caractéristiques d’un régime politique et identifier les idéologies politiques Méthodologie de la question problématisée (analyse de sujets, propositions de plans et correction)

Réinvestissement de la chronologie et de la mise en contexte

3

(2h)

Impérialisme et colonisation

(impérialisme/empire/colonie/protectorat..)

Savoir expliquer les dynamiques impériales Méthodologie de l’analyse critique de texte (analyse de sujets, propositions de plans et corrections)

Réinvestissement de la chronologie et de la mise en contexte

4

(2h)

Les conséquences de la Grande guerre en Europe et au Proche Orient

(mandats, paix de compromis, organisation de sécurité collective)

Comprendre la négociation de la paix Méthodologie de la question problématisée et  de l’analyse de document

 

2. Le stage des vacances d’automne : les cartes et croquis, outils de compréhension et de représentation

Objectif notionnel : représenter les dynamiques de la mondialisation à différentes échelles géographiques

La mondialisation, processus d’intensification des flux de toute nature (matériels, humains, immatériels…) entre les différentes parties du monde, est un objet d’étude abordé à la fois dans le programme de tronc commun de la classe de terminale et dans le programme de première année des classes préparatoires.

Phénomène pouvant être étudié à plusieurs échelles géographiques, la mondialisation se prête tout particulièrement à des représentations graphiques : cartes, croquis et schémas s’avèrent ici particulièrement utiles pour appréhender l’impact sur les territoires de la mise en réseau du monde. Flux maritimes, flux migratoires, frontières, zones d’intégration régionale, hiérarchie des puissances commerciales, relations métropolitaines, organisation de zones industrialo-portuaires, les possibilités de représenter graphiquement l’organisation d’un espace mondial, régional ou local sont infinies.

Objectif méthodologique : maîtriser les principales règles de la construction d’une représentation graphique d’un phénomène géographique

La réalisation d’une carte est une épreuve qui peut être proposée dans les cadres des épreuves communes du tronc commun de la classe de terminale et qui constitue un exercice à maîtriser pour les concours d’entrée dans les écoles de management. En classe de terminale, le lycéen peut avoir à réaliser une carte à partir d’un texte. En classe préparatoire, un fonds de carte est associé au sujet et la production cartographique attendue de l’étudiant peut rapporter jusqu’à 5 points lors des concours. Il convient d’ajouter que la carte est une épreuve à réaliser en temps limité, une heure au baccalauréat, 45 minutes lors des épreuves de concours.

Or, la construction d’un croquis ou d’une carte obéit à une méthodologie et à des règles précises. La carte se construit tout d’abord comme une dissertation et suppose une légende organisée et non pas seulement une liste d’espaces, de flux ou de lieux présentés sans ordonnancement. Ensuite, pour être efficace, compréhensible, la carte ou le croquis doit réalisée avec soin, en suivant des règles précises tant en ce qui concerne le choix des figurés qu’en ce qui concerne la nomenclature ou les couleurs choisies. L’objectif de ce stage est d’acquérir cette méthodologie.

 

Jour Contenu  notionnel Objectif Approche pédagogique
J1

(2h)

L’échelle locale : une interface mondialisée (zone industrialo-portuaire, métropole, zone franche…) Maîtriser la technique de l’épreuve de tronc commun du baccalauréat Révision des principales règles de la représentation cartographique

Mise en application par la réalisation d’exercices proposés lors des épreuves communes du baccalauréat (réaliser une carte à partir d’un texte)

J2

(2h)

L’échelle régionale : une région mondialisée

(Caraïbes, Union européenne, Russie…)

J3

(2h)

L’échelle mondiale : représenter des flux mondialisés (commerce, migrations, flux numérique) Approche de la technique de construction de la carte en classe préparatoire Construction d’un plan de croquis à partir d’un dossier de documents

Mise en application par la réalisation de cartes

J4

(2h)

L’échelle mondiale : tensions et hiérarchies dans l’espace mondialisé

 

3. Le stage de Noël : les concepts clés de l’histoire et de la géographie économique / Méthodologie des apprentissages et de l’analyse d’un sujet de dissertation

Objectif notionnel : la maîtrise appliquée à l’histoire des principaux concepts de l’analyse macro-économique

L’une des principales difficultés des étudiants entrant en classes préparatoires réside dans la difficulté à manier de façon pratique les principaux concepts de l’analyse macro-économique des faits historiques. Ce stage vise à permettre aux lycéens de bien maîtriser les bases de l’histoire économique en travaillant particulièrement les recoupements entre :

  • le programme de tronc commun de terminale en lycée (Histoire, thème 1 – L’impact de la crise de 1929 ; Géographie – Thème 2 : dynamiques territoriales, coopérations et tensions dans la mondialisation ;
  • le programme des concours des écoles de commerce (module 1-1 – tableau géopolitique du monde en 1939 ; 1-2 – L’économie mondiale : croissance, ruptures et bouleversements depuis 1945 ; module 2-1 et 2-2 – la mondialisation)

Objectif méthodologique : la méthodologie des apprentissages et de la problématisation d’un sujet de dissertation

Ce premier stage a pour objectif de développer chez les lycéens une capacité autonome de lecture et d’analyse d’un sujet de dissertation afin de parvenir à des problématisations pertinentes. La méthode de l’introduction sera révisée. Un exercice d’application final permettra de mesurer les progrès et les points restant à améliorer.

 

Jour Contenu  notionnel Objectif Approche pédagogique
J1

(2h)

La dépression économique des années 1930 (système monétaire international, système de taux de change fixe, crise de raréfaction du crédit, crise-récession-dépression ; inflation-déflation-dévaluation ; politiques anti-crises…) Acquérir une technique de travail pour mémoriser plus facilement les connaissances

Maîtriser les principaux concepts et grilles d’analyse macro-économiques des faits historiques

Quizz de connaissances avec correction et révision (concepts, dates, mécanismes économiques)

Techniques de mémorisation

Exercice de prise de notes (travail individuel, correction en groupe, corrigé type)

J2

(2h)

J3

(2h)

La mondialisation économique contemporaine (système de taux de change flexibles, protectionnisme-libre-échange, investissements directs extérieures, décomposition des processus de production…) Acquérir une méthode d’analyse des sujets adaptée aux différents types de sujets rencontrés Exercices d’analyses de sujet type tronc commun/type bac enseignement de spécialité/type concours (travail individuel, correction en groupe, corrigé type)

Recherche de problématiques

Elaboration de l’introduction

J4

(2h)

La dépression économique des années 1930

La mondialisation économique contemporaine

Acquérir une méthode de construction du plan Exercices de construction de plans détaillés à partir de sujets de type bac ou épreuves de concours d’école de commerce

 

4. Le stage de février : approche géopolitique du système international / Méthodologie de la dissertation

Objectif notionnel : la maîtrise appliquée à l’histoire des principaux concepts de l’analyse géopolitique

Ce stage, centré sur les concepts de l’analyse géopolitique et de l’histoire des relations internationales recoupe des éléments

  • du programme de tronc commun de lycée (Histoire – thème 2 – la multiplication des acteurs internationaux dans un monde bipolaire (1945-1970) ; thème 4 – chapitre 9 – nouveaux rapports de puissance et enjeux mondiaux depuis les années 1990 / Géographie – les mers et océans au cœur de la mondialisation)
  • de l’enseignement de spécialité de terminale en HGGSP (thème 2 -Faire la guerre – Faire la paix – formes de conflits et modes de résolution ; thème 1 – les océans et l’espace, nouveaux espaces de conquête)
  • du programme du concours BCE (module 1 – Le monde entre guerre et crises (de 1913 au début des années 1990 ; module 2-2-2- Tableau géopolitique du monde actuel)

Objectif méthodologique : analyser un sujet, formuler une problématique, construire un plan détaillé

Après une séance de révision des concepts et dates clés Les stagiaires seront invités à participer activement par des exercices pratiques de mise en application visant à analyser un sujet, à formuler une problématique et un plan détaillé sur des sujets de type bac ou de concours aux grandes écoles. Les stagiaires réviseront également la méthode de construction d’une introduction. Un exercice d’application final permettra de mesurer les progrès et les points restant à améliorer.

 

Jour Contenu notionnel Approche pédagogique
J1

(2h)

Faire la guerre, faire la paix depuis 1945 (Géopolitique/géoéconomie ; guerre/paix, communauté internationale, concert des nations, équilibre des puissances, hégémonie, puissance internationale, système de sécurité collective, conseil de sécurité, ratification…) Quizz de connaissances avec correction

et révision des concepts et dates clefs

Exercices d’analyses de sujet type tronc commun/type bac enseignement de spécialité/type concours (travail individuel, correction en groupe, corrigé type)

J2

(2h)

Exercices de construction de plan détaillé sur un sujet de type baccalauréat enseignement de spécialité ou concours d’entrée aux grandes écoles
J3

(2h)

Les mers et les océans, de nouveaux espaces de conquête au cœur de la mondialisation (espaces fluides, territorialisation, souveraineté, droit de la mer, ZEE, plateau continental étendu, piraterie, pavillons de complaisance…) Quizz de connaissances avec correction

et révision des concepts et dates clefs

Exercices d’analyses de sujet type tronc commun/type bac enseignement de spécialité/type concours (travail individuel, correction en groupe, corrigé type)

J4

(2h)

Construire une introduction et un plan détaillé sur un sujet de type baccalauréat enseignement de spécialité ou concours d’entrée aux grandes écoles
J5

(2h)

EPREUVE BLANCHE – 1h30 Réalisation d’une introduction rédigée et d’un plan détaillé portant sur un sujet de type concours école de commerce – Correction collective et individuelle

 

5. Le stage de Pâques : vers la classe préparatoire / Méthodologie à l’écrit et à l’oral

Objectif notionnel : l’analyse géopolitique d’une région

Ce stage, plus précisément centré sur la géopolitique dans la perspective des programmes de concours d’entrée aux grandes écoles, recoupe des éléments :

  • du programme de tronc commun de lycée (Histoire – thème 2 – la multiplication des acteurs internationaux dans un monde bipolaire (1945-1970) ; thème 2 – la modification des grands équilibres économiques et politiques mondiaux ; thème 4 – chapitre 9 – nouveaux rapports de puissance et enjeux mondiaux depuis les années 1990 / Géographie – les mers et océans au cœur de la mondialisation)
  • de l’enseignement de spécialité de terminale en HGGSP (thème 2 -Faire la guerre – Faire la paix – le Moyen-Orient : conflits régionaux et tentatives de paix)
  • du programme du concours BCE (module 1 – Le monde entre guerre et crises (de 1913 au début des années 1990 ; module 2-2-2 : géopolitique du monde actuel

 

Objectif méthodologique : suivre un cours de classe préparatoire, analyser un sujet, formuler une problématique, construire un plan détaillé à l’oral et à l’écrit

Ce stage conclusif, mais qui peut être suivi de manière indépendante, complète les notions et méthodes vues dans les stages précédents et propose une application à la fois orale et écrite, qui permet aux lycéens de se préparer également aux questions pouvant surgir lors de l’épreuve du grand oral.

Au cours des quatre dernières heures du stage, les étudiants seront invités à travailler, d’abord en groupe, puis de façon individuelle dans les conditions d’examen des concours d’entrée aux grandes écoles (20 minutes de préparation, 10 minutes de présentation orale, 10 minutes de reprise et questions avec le jury) à montrer leur maîtrise de la méthodologie lors de simulations d’épreuves orales.

 

Jour Contenu notionnel Approche pédagogique
J1

(2h)

Géopolitique du Proche et du Moyen Orient (de 1913 à nos jours) Cours de type classes préparatoires avec prise de notes, questions, révision des concepts, dates et explications clefs

Quizz de vérification des connaissances à l’issue des cours

J2

(2h)

J3

(2h)

Construire une introduction et un plan détaillé sur un sujet de type baccalauréat enseignement de spécialité ou concours d’entrée aux grandes écoles
J4

(2h)

La dépression économique des années 1930

La mondialisation économique contemporaine

Faire la guerre, faire la paix depuis 1945

Les mers et les océans, nouveaux espaces de conquête au cœur de la mondialisation

Géopolitique du Proche et du Moyen-Orient

Entrainements en groupe, puis de façon individuelle à des exercices d’analyse de sujet, de construction d’une introduction et d’un plan détaillé avec passage à l’oral et questions du jury sur des sujets de type concours des grandes écoles
J5

(2h)

blank