Qu’est-ce qui t’a donné envie de choisir Cambridge et le programme Asian and Middle Eastern Studies ?

Le système de supervision (cours privés) de Cambridge le rendait particulièrement attrayant car il donne la possibilité de suivre un enseignement dans un cadre individuel ou en tête-à-tête avec un expert dans son domaine, ce qui rend le processus d’apprentissage beaucoup plus stimulant et engageant.

 

Quels ont été les aspects les plus faciles et les plus difficiles de l’installation ?

Il y a de nombreux événements organisés pendant la première semaine Fresher Week, c’est une façon agréable de rencontrer d’autres personnes.

Néanmoins, Fresher Week reste éprouvant, car vous essayez de vous installer tout en participant à un maximum d’événements. Cela peut être très exigeant pour quelqu’un de moins extraverti.

 

Quels sont les points forts de l’éducation à la britannique ? Comment considères-tu la qualité de l’enseignement ? Ce que tu as le plus apprécié ?

A Cambridge j’ai appris qu’il n’y a pas une seule bonne réponse. Les différents modes de pensée et les arguments sont encouragés, et l’histoire est souvent présentée sous la forme d’un récit, qui nous en dit autant sur les personnes qui l’écrivent que sur ce qui s’est réellement passé. J’aime la qualité de l’enseignement du côté des langues. Avec d’autres modules, on se retrouve parfois avec des universitaires qui semblent trop concentrés sur leur domaine d’intérêt. Tous ne comprennent pas qu’un étudiant de premier cycle n’est pas nécessairement intéressé par le même niveau de détail. J’ai surtout apprécié les cours privés en langues étrangères car ils offrent la possibilité d’interagir en tête-à-tête avec un locuteur natif et de se concentrer sur des domaines qui nécessitent plus de travail.

 

Est-ce que tu appartiens à des clubs ou associations ?

J’ai fait du kickboxing en première année et je participerai à l’organisation caritative RAG de Cambridge en quatrième année.

 

Quels sont tes traditions préférées à St Catharine’s où tu étudies ?

Les réfectoires officiels sont un excellent moyen de passer une bonne soirée entre amis et de profiter d’une nourriture vraiment bonne pour un prix raisonnable. On porte des toges et on est servi à de longues tables éclairées aux chandelles par des serveurs chics. C’est un bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes et de visiter d’autres collèges aussi, ce qui peut être très amusant. Je n’ai pas encore participé à un grand bal – oui, ils sont spectaculaires mais un peu trop chers et voyants à mon goût. 

 

Quelques conseils pour les étudiants français qui souhaitent étudier à Cambridge ?

Entrainez-vous beaucoup pour l’entretien. Ne soyez pas intimidés par l’intelligence des autres : les gens sont intelligents de différentes façons. Si vous êtes accepté, essayez de ne pas trop vous laisser emporter par le travail (comme je l’ai fait). Cambridge a tant à offrir en matière d’activités et de clubs, et en fin de compte, les personnes que vous rencontrez et avec lesquelles vous établissez des liens sont plus susceptibles d’avoir un impact sur votre avenir que le fait d’obtenir les félicitations du jury, finalement une mention TB suffit !

 

Participez à une réunion d’information sur les études d’excellence en pays anglophone >
Découvrez notre accompagnement des candidats aux études d’excellence en Grande-Bretagne >
Accéder aux modalités de sélection à Cambridge >



Tous nos articles sur l'enseignement supérieur >