Le point sur la nouvelle procédure d’admission 2021 au Collège universitaire de Sciences Po Paris

Sciences Po Paris : une nouvelle procédure d’admission en 2021

Sciences Po réforme sa procédure d’admission en 2021. Il s’agit désormais d’une procédure unique, constituée de 4 épreuves communes à tous les candidats français, qu’ils résident en France ou à l’étranger. L’ambition portée par le nouveau concours est d’obtenir un vivier d’étudiants le plus diversifié possible.

 

SCHÉMA_RéformeSPO_2021

 

Premier bloc d’épreuves

Une première note sur 20 sera obtenue à partir de la moyenne des notes du Baccalauréat.

La prise en compte de la moyenne des épreuves anticipées du bac participe par ailleurs de la volonté de situer chaque candidat sur des épreuves supposées harmonisées au niveau national.

Sciences Po doit communiquer prochainement au sujet des notes aux épreuves de bac qui seront prises en compte, car la crise sanitaire bouleverse depuis la Première 2020 la configuration des épreuves anticipées du bac.

 

Deuxième bloc d’épreuves

La performance académique et la trajectoire du candidat. Une double évaluation est pratiquée :

  • « quantitative », qui s’appuie sur les notes obtenues depuis la classe de Seconde, de sorte à bien mesurer la progression de l’élève au cours de la scolarité.
  • « qualitative », qui détecte les qualités de sérieux, l’engagement, la régularité (ou non), la progression, l’assiduité.

Ces informations émanent des professeurs mais aussi du proviseur via la Fiche Avenir, document rempli par le chef d’établissement dans le cadre de Parcoursup.

Deux évaluateurs indépendants notent séparément sur 10, pour une note totale sur 20. Il n’y aura pas d’algorithme de traitement pour garantir une étude fine du dossier.

Ce qui sera valorisé, c’est un très bon niveau académique.

Aucune spécialité (ni combinaison de spécialités) n’est privilégiée : ce qui importe, aux yeux de Sciences Po, c’est de réussir dans les matières choisies. A noter que, dans le cadre des doubles diplômes « Bachelors of Arts and Sciences » (BASC), il est quand même recommandé d’avoir opté pour des spécialités scientifiques.

 

Troisième bloc d’épreuves : les écrits personnels (EP)

Dans l’ancienne procédure d’admission, des épreuves sur table avaient lieu en février, qui ont été supprimées. Sciences Po tient à maintenir un exercice d’écrit. Cette épreuve se décline en trois sous-parties :

 

Schéma_écrits_perso

 

EP1 : les activités et centres d’intérêt. Il s’agit d’une rubrique déjà existante de Parcoursup, dont l’objectif est de cerner le profil du candidat au-delà de la trajectoire académique

EP2 : la motivation pour entrer à Sciences Po. L’objectif ici est à la fois de saisir pourquoi le candidat se présente à Sciences Po et demande les campus qu’il a choisis, mais aussi, quel est son intérêt pour le projet pédagogique et intellectuel de Sciences Po.

EP3 : l’essai personnel. Il s’agit d’une nouveauté et d’une spécificité de Sciences Po. Cinq thèmes au choix. Le candidat devra en choisir un et rédiger un texte personnalisé qui va permettre d’évaluer capacités rédactionnelles et capacités d’analyse et d’argumentation.

Ces trois écrits personnels seront lus par deux évaluateurs qui attribueront respectivement une note sur 10, pour parvenir à une note sur 20.

Ces trois « blocs d’épreuves » détermineront l’admissibilité.

Seul un candidat déclaré « admissible » sera invité à la quatrième et dernière épreuve : l’oral.

 

Schema_oral1

 

Nouveauté de l’oral en 2021, il sera exclusivement en ligne et à distance. Cet oral durera 30 minutes, face à deux membres du jury issus des communautés de Sciences Po : enseignants, représentants de la direction, membres de l’administration, etc.

Autre évolution : il comportera 3 parties.

 

Schéma_oral

 

1) Présentation en 2 minutes chrono. Bien noter que le candidat repartira de zéro, car les membres du jury n’auront pas accès à son dossier. L’oral est une nouvelle chance de convaincre des personnes différentes de celles qui vous auront évalué.

2) Les membres de la commission soumettront ensuite au candidat deux images d’actualité aussi bien que de la culture populaire ou du champ artistique. Il aura quelques instants pour les observer et en choisir une. Il pourra alors expliquer son choix, décrire l’image, la mettre en contexte, l’interpréter … lors d’un échange d’une dizaine de minutes avec le jury Le commentaire d’images vise à vérifier compétences de synthèse et d’analyse, capacités d’interprétation et d’argumentation.

3) La fin de l’oral est plus libre. Ce sera l’occasion pour le jury de s’assurer que le candidat connaît bien Sciences Po, son projet académique, ses cours, sa structure, s’il a un projet de 3ème année à l’étranger et de Master, voire (ce n’est pas forcément une obligation) un projet professionnel ou un secteur qui l’attire. Il pourra également y avoir des questions de culture générale, d’actualité – tout cela étant le cœur de ce qui fait le projet de Sciences Po.

Cet oral, noté sur 20, s’ajoutera à la note précédente sur 60. La note finale sur un total de 80 décidera de « l’admission » à Sciences Po. Le résultat sera donné par Parcoursup. Il y aura une liste principale et une liste d’attente, les candidats admis figurant sur la première, avec un campus d’affectation, tandis que les seconds, sur liste d’attente, pourront être admis en cas de désistement.

 

Ce qu’il faut retenir de cette réforme en 3 ou 4 idées-clefs

1. Y aura-t-il encore un concours à l’entrée de Sciences Po Paris en 2021 ?

Oui. Il y a toujours bel et bien un concours. Il devrait même être plus sélectif que sa version précédente, car l’inscription se fera désormais directement dans Parcoursup et selon le même calendrier.

 

blank

 

Cette simplification des démarches d’inscription conjuguée à la suppression des épreuves sur table au profit des « écrits personnels » dans le dossier devrait inciter plus fortement les élèves à cocher Sciences Po parmi leurs 20 vœux possibles. C’est ainsi 30 à 40% de candidatures supplémentaires qui sont attendues, selon une estimation avancée par la direction des études et de la scolarité à Sciences Po.

 

2. Les « Ecrits personnels » : un nouvel écrit logé dans le dossier

Sciences Po a dévoilé le contenu de la réforme de son concours entre octobre et novembre 2020. L’annonce qui a fait la plus forte impression est celle d’un bloc de trois écrits portant sur les activités et centres d’intérêt du candidat, sa motivation à faire Sciences Po et sa capacité à s’exprimer à travers l’écriture créative. Si les deux premiers exercices sont ceux d’une lettre de personnalité et de motivation, le troisième relève de la catégorie anglosaxonne de l’« essay ». A travers cinq questions aussi diverses que :

  • « Qu’avez-vous accompli dont vous êtes le plus fier, et pourquoi ? »
  • « Parmi les ouvrages que vous avez étudiés au lycée, quel est celui que vous conseilleriez à un ami et pourquoi ? »
  • « Pour quelle cause refuseriez-vous de prendre position et pourquoi ? »
  • « Si vous aviez l’occasion de discuter avec un dirigeant politique important de votre pays : de qui s’agirait-il, que lui diriez-vous et pourquoi ? »
  • « Qu’est-ce qui vous apporte de la joie ? Expliquez et développez. »

L’élève de lycée devra se livrer à une forme de portrait chinois afin d’accoucher du « talent » dont il est porteur, à commencer par son talent d’écriture. Car telle est l’ambition de ce nouveau concours : « distinguer les talents de demain » ( https://newsroom.sciencespo.fr/sciences-po-reforme-sa-procedure-dadmission-en-premiere-annee-une-ambition-renouvelee-de-conjuguer-excellence-et-ouverture/ ).

 

3. Un Oral d’admission nouvelle formule

L’autre grande nouveauté est celle d’un Oral qui aura lieu désormais à distance, via une plateforme interactive. Finie l’attente interminable dans le couloir du 13, rue de l’Université, pour être invité à pénétrer dans la salle où attend le jury, avant que ne commence un mano à mano d’une grosse vingtaine de minutes à l’issue incertaine. L’Oral n’est même plus « couperet » : il ne décide plus à lui seul du succès ou de l’échec du candidat. Il obéit à une nouvelle ritualisation au sein de laquelle est remis en selle le « commentaire d’image » déjà utilisé par le passé au concours de Sciences Po. Images de l’actualité aussi bien que de la culture populaire ou du champ artistique. Exercice assez risqué, en réalité, qui, du point de vue des compétences, n’est pas moins discriminant que l’écrit.

 

4. Un concours qui repose à 50% sur des compétences extra-académiques

Finalement, seuls deux des quatre critères d’admission relèvent des « hard skills », des notes obtenues en lycée (moyenne des écrits du Bac, bulletins sur 3 ans). Ce qui signifie que 50% des critères de sélection supposent désormais d’autres compétences que celles d’être un bon élève. Certes, il s’agit pour Sciences Po de diversifier le plus possible son vivier d’étudiants en cherchant tous les talents là où ils sont. Mais les épreuves 3 et 4, le bloc des trois écrits et l’oral d’admission, demandent une grande maturité dans le domaine des « soft skills », des compétences personnelles et interpersonnelles qui permettent de dévoiler un potentiel. Ces capacités aussi s’apprennent et se cultivent. Le « talent », c’est la personne même, quand elle parvient à s’exprimer. Et ce potentiel, il va falloir le révéler.

 

La réponse du Groupe Ipesup à cette nouvelle donne

Le Groupe Ipesup s’est déjà adapté en s’appropriant l’esprit du nouveau concours de Sciences Po et développe des programmes originaux de formation qui incluent les « soft skills ». Des coachs certifiés enseignent dans nos programmes aussi bien la confiance en soi ou la gestion du stress que la prise de parole en public ou la communication d’influence, et cela, dès la classe de Seconde ! A côté des matières les plus académiques, qu’enseignent toujours chez nous des professeurs normaliens, des agrégés, des universitaires, nous accordons de plus en plus de place à ces « compétences douces ». Parallèlement, nos élèves participent à des conférences qui suivent l’actualité, où des acteurs économiques et publics de premier plan viennent partager leurs expériences et délivrer leurs analyses des grands enjeux contemporains. Des conséquences économiques de la crise sanitaire aux élections américaines, en passant par l’analyse des images de l’actualité, nos élèvent repartent avec une compréhension plus fine du monde et de sa diversité pour nourrir leurs performances académiques, gagner en maturité et mieux révéler leur potentiel.

Le Groupe Ipesup organise des réunions d’information consacrées à l’analyse de la réforme du concours d’entrée au Collège universitaire de Sciences Po Paris et la présentation de nos formations en Seconde, Première et Terminale. Les dates disponibles ainsi que le formulaire d’inscription sont accessibles sur ce lien : https://www.ipesup.fr/formulaire-ri-spo-paris/

Au plaisir de vous y accueillir.