Les meilleures copies d’IPESUP au concours externe de l’ENA sont de retour ! Pour avoir accès au livret des copies de 2019 gratuitement, veuillez inscrire votre adresse mail sur le formulaire ci-joint :

powered by Typeform

Deux ans après le brevet des collèges et un an avant le Baccalauréat, les Epreuves Anticipées de Français ne représentent pas seulement le point d’orgue de la classe de Première : destinées à évaluer à la fois la culture littéraire du candidat, sa capacité de réflexion, et son niveau de langue, elle sont à la fois la consécration de toute une scolarité antérieure, et un tremplin vers les études supérieures. Si les épreuves écrites de 2020 sont annulées et remplacées par un contrôle continu, il n’en resta pas moins essentiel pour les élèves de Seconde de commencer à s’y préparer au plus tôt. Lire la suite

Vous trouverez sur cette page des témoignages d’élèves et de parents à propos de la mise en place d’Ipesup Digital via la plateforme Zoom. Nous tenons à remercier l’ensemble de nos intervenants et élèves pour leur implication.

Je découvre les préparations à distance

Témoignages Sciences Po 

Mission accomplie sans un seul problème technique. Bravo encore pour la préparation en amont !

Olivier MdC, jury à la préparation aux oraux de Sciences Po Paris (élèves dispensés).

 

Je tiens à vous transmettre, comme aux professeurs, tous mes remerciements les plus chaleureux pour réussir comme ils le font à continuer à travailler avec les élèves dans ces circonstances si difficiles pour tous. Je sais qu’ils font, tout comme vous, de la réussite de leurs élèves une priorité.

Mme G., mère d’étudiant de la Prépa annuelle Sciences Po Région. Mercredi 18/03/2020

 Nous avons eu cours en visioconférence sur Zoom. Les cours d’histoire (par exemple) sont similaires à ceux qu’on avait physiquement mais en format virtuel. C’est une manière de faire cours tout à fait originale et plaisante.

Nicolas, élève de la Prépa annuelle Sciences Po Région. Jeudi 19/03/2020

 

Merci pour votre mobilisation qui nous a permis d’avoir cours rapidement. Le format des cours sur Zoom est très pratique.

Jade, élève de la Prépa annuelle Sciences Po Région. Jeudi 19/03/2020

 

Témoignages Lycée

Aucun problème avec votre plateforme multimédia. Ma fille Romane a été enchantée de son premier cours de Français !

Madame D, mère de Romane, stage de Printemps, Français, Première.

Merci d’être à nos côtés constamment, durant cette période compliquée.

C., élève de Terminale ES.

Merci pour avoir accompagné les élèves  dans ces moments d’incertitude .

Ce n’est pas facile pour les élèves ni pour les professeurs ! Bravo à Prepasup.

Madame T, mère d’un élève de Terminale ES.

Je voulais remercier Prépasup pour la mise en place de la plate-forme de travail ZOOM ainsi que du suivi des enfants. Cette plate-forme permet un travail soutenu et toujours de très bon niveau de nos enfants.
Mme R., mère d’élève de Terminale ES classe annuelle Prépasup. Jeudi 26/03/2020

A nous de remercier tous les professeurs et encadrants qui ont permis à nos enfants de retrouver leurs professeurs, leurs cours et leurs amis à distance et de façon interactive en moins de 2 jours.

Notre fils est stimulé et engagé !

Madame de C, mère d’élève de Terminale S, classe annuelle de PREPASUP. Lundi 23/03/2020

Les élèves de TS vous adressent leurs plus sincères remerciements pour les efforts anticipés que vous fournissez afin d’assurer des classes dans les plus brefs délais. Nous sommes conscients de la difficulté de l’exercice.

Délégué de la Terminale S, classe annuelle de PREPASUP. Mercredi 18/03/2020

Je tenais à vous remercier vivement pour la mise en place des cours par internet, et à saluer l’implication et le professionnalisme de toute l’équipe PREPASUP.

Mme M., mère d’élève de Terminale S, classe annuelle de PREPASUP. Mercredi 18/03/2020

Merci à toute l’équipe pédagogique pour ce travail remarquable de la part de tous les professeurs.

Mme M., mère d’élève de Terminale S, classe annuelle de PREPASUP. Mercredi 18/03/2020

Témoignages HEC

Bonsoir Monsieur,

En ce deuxième jour de cours à la maison, je souhaitais juste vous remercier de votre réactivité et de la prouesse technique du système mis en place.

Les cours se déroulent avec fluidité. Ma fille a eu sa première khôlle ce soir dans des conditions parfaites.

M. S., père d’élève de classe prépa HEC. Mercredi 18/03/2020

   

 

Les candidatures pour les inscriptions au sein de nos classes annuelles de prépa HEC et de préparation aux concours des IEP de région sont ouvertes.

Pour déposer votre candidature, merci de suivre les liens suivants :

Classes préparatoires HEC ECS et ECE :

Dossier de candidature pour les 1ère année 

Dossier de candidature pour les 2ème et 3ème année 

 

Classe annuelle préparatoire aux IEP de région :

Dossier de candidature IEP de région

 

Classe annuelle Terminale Intégrée :

Dossier de candidature Terminale Intégrée

Retrouvez sur cette page toutes les informations concernant les nouvelles modalités d’admission aux concours et examens des IEP, écoles d’ingénieurs et de commerce.

> Les IEP de Région

> Ecoles de commerce Post bac

> Ecoles d’ingénieurs Post bac 

> Ecoles d’ingénieurs Post prépa

> Ecoles de commerce Post prépa 

 

 


Les IEP de Région 

La pandémie en cours a forcé le ministère de l’Enseignement supérieur à annuler l’ensemble des concours postbac [lien au communiqué officiel : https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid150607/epidemie-de-covid-19-amenagement-du-calendrier-des-concours-et-des-examens-nationaux.html].

Le concours commun aux IEP de régions ne fait pas exception à cette décision du MESR.

L’annonce a été publiée sur le site du réseau Sciences Po, cet après-midi, 24 mars 2020 [lien au communiqué officiel : http://www.reseau-scpo.fr/annulation-du-concours-2020].

Le concours commun, qui devait se dérouler les 18 avril prochain, est annulé. Les trois épreuves écrites (Questions Contemporaines, Histoire et langue vivante), qui devaient se dérouler le 18 avril, seront ainsi remplacées par « une sélection sur dossier ».

Reste une question de taille : quels seront les critères retenus pour examiner les dossiers des quelques 11.000 candidats à l’Heptaconcours ? Pour l’instant, il faut se contenter d’une déclaration d’intention : « Notre préoccupation à ce stade est de veiller à ce que l’examen de vos dossiers réponde aux exigences d’un traitement équitable. Des informations sur les critères que nous retiendrons seront communiquées ultérieurement. »

Accessible aux bacheliers 2019 et 2020, le concours commun des IEP permet d’intégrer en première année l’un des sept Instituts d’Etudes Politiques du réseau : Lille, Aix-en-Provence, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg, et Toulouse.

Le réseau Sciences Po souligne, dans le même communiqué, le caractère exceptionnel de la situation de l’année 2020, et confirme le maintien du concours en 2021 : « Nous nous engageons donc à revenir, dès 2021, aux épreuves écrites » [le programme 2021 est ici].

 


Écoles de commerce post-bac

    1. Concours Accès :

    A la suite des événements liés au COVID-19 et aux directives ministérielles que nous avons reçues, nous vous informons que les épreuves écrites et orales du concours ACCÈS sont remplacées par l’étude du dossier scolaire disponible sur Parcoursup.

    Toutes les précautions seront prises pour garantir le principe d’équité entre les candidats conformément à l’esprit du concours. Les précisions sur ces nouvelles modalités seront disponibles sur le site du concours ACCÈS.

    Le principe de validation des vœux sur Parcoursup reste inchangé.

    La préoccupation du concours ACCÈS est de garantir l’intégrité physique des candidat-e-s aux différentes étapes de sélection tout en maintenant un processus d’évaluation juste et qualitatif.


    2. Concours Sésame :

    Sur décision ministérielle du 15 marsles modalités de sélection du Concours SESAME porteront sur l’examen de dossier des candidats inscrits sur Parcoursup, en remplacement des épreuves écrites. Le calendrier Parcoursup reste inchangé à ce stade.

    Les notes de bac de Français, toutes les notes de première et terminale ainsi que des éléments de la « Fiche Avenir » seront pris en compte pour sélectionner les candidats des 17 programmes des 14 grandes écoles de management de SESAME.

    Sur décision de la Conférence des Grandes Écoles, les épreuves orales sont également remplacées par un examen approfondi du dossier Parcoursup.


    3. Concours Passerelle Bachelor 

    Les épreuves écrites et orales sont remplacées par :

    • les notes de français de Première (3 bulletins)

    • les notes d’anglais de Première (3 bulletins) et de Terminale (2 premiers bulletins),

    • une note d’appréciation générale de votre dossier Parcoursup.

    Tous ces éléments font partie de votre dossier Parcoursup. Vous n’avez pas besoin de faire parvenir de pièces complémentaires au secrétariat Passerelle Bachelor ou des écoles sélectionnées. La prise de RDV pour les épreuves est, par conséquent, supprimée.


    Écoles d’ingénieurs post-bac

    1. Concours Avenir 

    Modification des modalités d’évaluation du Concours Avenir 2020

    En raison de la situation sanitaire actuelle liée au Covid-19, et pour donner suite aux directives du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Concours Avenir a décidé de supprimer les épreuves écrites et les entretiens de ses différents processus de sélection postbac afin d’assurer la sécurité des candidats et des personnels encadrants, et cela dans la totalité des centres d’examens.

    Le concours Avenir 2020 est maintenu mais les candidats seront classés uniquement sur la base de l’étude de leur dossier scolaire.

    Le statut de « Grand Classé » est-il maintenu ?

    NON. Les candidats seront tous classés entre eux sans que le statut de Grand Classé ne soit maintenu.

    Les candidats issus de la filière STI2D sont-ils concernés ? Les entretiens sont-ils également supprimés ?

    OUI. Les élèves issus de la filière STI2D seront également classés sur la base de l’étude de leur dossier scolaire uniquement.


    2. Concours Puissance Alpha : 

    Par mesure de précaution pour la sécurité des candidats et celle  des personnels encadrants, le concours Puissance Alpha a pris la décision d’annuler les épreuves écrites du samedi 25 avril 2020 pour tous les candidats de Terminale S, en France comme à l’international.

    L’annulation de ces épreuves ne remet pas en cause l’évaluation et le classement de ces candidats, et préserve toutes leurs chances d’accès aux écoles.

    Les Terminales S seront donc évalués cette année comme les candidats des autres filières de bac, à savoir :

    • une étude de dossier faite par le jury du concours

    Cette première étude de dossier déterminera les grands classés qui seront annoncés sur l’espace candidat le 10 avril.

    • une étude de dossier individuelle faite par le jury de chaque école en fonction des prérequis des programmes demandés.

    Cette méthode de notation est déjà en place depuis la création du concours, et nous permet d’évaluer près de 3000 candidats chaque année. Pour la session 2020, elle s’appliquera à l’intégralité de nos candidats.

    Le calendrier des grandes étapes reste le même :

    • confirmation des voeux sur Parcoursup avant le 2 avril
    • création de l’espace candidat sur le site de Puissance Alpha dès maintenant et avant le 10 avril
    •  annonce des résultats d’admission le 19 mai sur Parcoursup

    En prenant cette décision de prudence, le concours met tout en œuvre pour ne pas pénaliser les candidats et privilégier leurs choix d’orientation et leur future carrière.


    3. Concours GEIP – POLYTECH 

    Cette année, exceptionnellement et pour se conformer à la décision du Ministère, les épreuves écrites et orales n’auront pas lieu. Les modalités de sélection du concours Geipi Polytech seront basées uniquement sur l’étude du dossier pour tous les candidats.

    Pour le concours S

    L’étude de dossier prendra en compte les notes :

    • De maths et de physique de Première et de Terminale
    • D’anglais de Terminale
    • Du Bac de français

    L’étude de dossier sera plus approfondie, avec la prise en compte des appréciations de la Fiche Avenir, ainsi que les moyennes de la classe.

    Pour le concours STI2D-STL

    L’étude de dossier prendra en compte toutes les notes de Première et de Terminale.

    A noter

    • Pour les candidats bac+1, les notes prises en compte seront les notes obtenues au Baccalauréat 2019
    • Pour les candidats redoublants de Terminale, ce seront les notes de la 2eannée de Terminale qui seront prises en compte

    4. Concours Advance : 

    La Direction du Concours Advance a décidé de modifier l’organisation du concours. Afin de préserver la sécurité et la santé des candidats comme des personnels encadrants, les épreuves écrites sont supprimées ainsi que les entretiens oraux, et ceci dans tous les centres d’examens.

     Le Concours Advance 2020 est bien maintenu, mais les candidats seront classés sur la base d’un examen attentif de leur dossier scolaire.

    L’annulation de ces épreuves ne remet pas en cause l’évaluation et le classement des candidats et préserve toutes leurs chances d’accès aux écoles.

    L’esprit d’équité et la recherche des qualités humaines qui ont toujours caractérisé le concours Advance continueront à animer les jurys pour cette session 2020.


    Écoles d’ingénieurs post-prépa

    Concours Centrale-Supélec :

    En raison de l’épidémie de Covid-19, les épreuves écrites du concours ne se dérouleront pas aux dates prévues. En conséquence,  un report de ces épreuves est étudié, probablement au mois de juin, en maintenant leur nombre et leur nature. Cela aura bien sûr un impact sur les épreuves orales et pratiques qui pourraient être allégées ou supprimées.

    Toutes les mesures sont prises afin que la sélection reste équitable et se déroule dans les meilleures conditions possible compte tenu des circonstances. Un travail est réalisé avec les autres banques de concours afin que les candidats puissent passer l’ensemble des concours auxquels ils se sont inscrits et de maintenir un appel coordonné dans les écoles. Nous tiendrons informés les candidats de l’évolution de l’organisation sur ce site.

     

    Autres concours :

    Le ministère de l’enseignement supérieur a annoncé mardi 24 mars le report des épreuves écrites qui se dérouleront, si la situation sanitaire le permet, à partir de la fin du mois de mai pour l’ensemble des concours nationaux post prépa : Lire le communiqué du ministère

    Aucune information officielle n’a pour le moment été donnée quant au maintien ou l’annulation des épreuves orales.


    Écoles de commerce post-prépa

    Le ministère de l’enseignement supérieur a annoncé mardi 24 mars le report des épreuves écrites qui se dérouleront, si la situation sanitaire le permet, à partir de la fin du mois de mai pour l’ensemble des concours nationaux post prépa : Lire le communiqué du ministère
    Alice Guilhon, présidente du chapitre des écoles de management à la CGE (Conférence des grandes écoles) et son vice-président Christophe Germain ont en outre annoncé la suppression des épreuves orales : Lire l’article
    Les élèves de classe préparatoire HEC seront donc évalués sur l’unique base des épreuves écrites.

    Le président de la République a annoncé, ce jeudi 12 mars, la fermeture des établissements scolaires et universitaires à compter du lundi 16 mars en raison de la crise sanitaire nationale.

    A compter de cette date, les cours ne seront donc plus assurés physiquement au sein de nos établissements. Soucieux de l’intérêt de ses élèves, et afin de leur garantir une continuité intégrale des enseignements et d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés en s’inscrivant à ses formations, le groupe Ipesup s’est mobilisé pour mettre en place des solutions numériques interactives multi-supports (vidéo, document, chat) qui permettront de suivre les cours en direct à distance et d’échanger avec les professeurs jusqu’à l’autorisation de réouverture des établissements.

    Les cours des vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 mars sont assurés normalement. Nous invitons les membres de la communauté éducative : membres du personnel, enseignants, étudiants et élèves à observer strictement les mesures barrières préconisées par le ministère de la Santé.

    Les inscriptions à nos stages de Printemps et d’été sont ouvertes tout à fait normalement et nous nous tenons à votre entière disposition au 01 42 77 27 26 ou au 01 44 32 12 00 pour toute question ou renseignement.


    Mardi 9 mars 2020

    Depuis le 29 février, la France a été placée au stade 2 du plan de prévention et de gestion de l’épidémie liée au coronavirus Covid-19.
    Soucieux de l’intérêt de ses élèves, afin de leur garantir un accès intégral aux formations dispensées, Ipesup met tout en œuvre, dans le respect des consignes gouvernementales, pour assurer la continuité de ses enseignements quelle que soit l’évolution du contexte sanitaire.
    Les membres de la communauté éducative Ipesup-Prépasup-Optimal Sup-Spé observent strictement les « mesures barrières » préconisées par le ministère de la Santé.
    A ce stade, et conformément aux préconisations de l’Education nationale, tous nos cours sont maintenus. 
    Dans le cas où l’organisation des cours viendrait à être perturbée, nous nous engageons à ce que toutes les formations soient assurées.

    Pour le cas où des formations ne pourraient être assurées en présentiel, nous garantissons par avance aux élèves et à leurs familles la mise en place d’une solution pédagogique à distance conforme aux exigences de qualité d’enseignement de notre groupe. Les inscriptions à nos stages de Printemps et d’été sont ainsi ouvertes tout à fait normalement. Notez qu’il est désormais possible de s’inscrire en ligne à tous nos stages et cycles continus.

    Pour tout renseignement complémentaire, l’ensemble des équipes se tient à votre disposition au 01 42 77 27 26.
    Dès cette année, la réforme du lycée est implémentée pour les élèves de Première, dont certains ont déjà commencé l’exploration des Épreuves communes de contrôle continu (E3C). Quelles sont les principales nouveautés de cette réforme dans chaque classe de lycée ? Qu’en dit le rapport Mathiot remis au ministre de l’Éducation nationale ? Cet article présente les principaux changements que connaissent les classes de Seconde, Première et Terminale, et en propose une analyse. 

    Réforme du lycée

    Une nouvelle organisation

    La mesure la plus retentissante de la réforme du lycée est bien entendu la fin des filières, dans la mesure où celle-ci affecte matériellement l’organisation complète des lycées. Le Lycée général était marqué jusqu’ici par une certaine prépondérance des Mathématiques, discipline où excellent en général les Français (et procurant à nos Grandes Écoles une reconnaissance internationale). Il en découlait un certain biais élitiste poussant tous les bons profils – scientifiques comme littéraires – vers la voie S. Ce mécanisme devrait disparaître avec l’application de la réforme, les filières faisant place au choix d’enseignements de spécialité selon les appétences des élèves. Ainsi les Mathématiques ne deviennent qu’un enseignement de spécialité parmi douze autres dès la classe de Première : les élèves pourront faire leurs choix en fonction de leurs affinités et leurs objectifs sans craindre de se retrouver dans une « mauvaise classe » ES ou L.

    Le nouveau Lycée valorise désormais certaines disciplines parfois négligées que l’on retrouve pourtant dans les filières les plus sélectives et prestigieuses (Lettres et Philosophie en Khâgne, Géopolitique en ECS, SVT/ Biologie en BCPST etc.). Les lycéens pourront, à l’issue de la Seconde, sélectionner les matières qu’ils souhaitent approfondir sans être pour autant catégorisés. Il est néanmoins probable que les anciennes filières soient plus ou moins répliquées lors des premières années d’application de la réforme du lycée  (les Mathématiques, la Physique Chimie et la SVT étant la première combinaison demandée à la rentrée 2019-2020 et représentant respectivement 64%, 44% et 42% des choix des élèves rentrant en Première).

    Plus généralement, la réforme du lycée prend en compte des problématiques en apparence « simples » : notamment uniformiser le niveau des lycéens dans les matières fondamentales telles que le Français, les Mathématiques et les langues vivantes. Les élèves doivent impérativement bénéficier à la sortie du Lycée de très bonnes capacités rédactionnelles et de réflexion. La réalisation de cette ambition passe par la constitution d’un tronc commun pertinent et d’un objectif clair de sensibilisation des jeunes à la culture humaniste et scientifique. Afin d’accompagner les lycéens au sein de cette nouvelle organisation, une attention particulière sera accordée à une implication des établissements du Supérieur au sein du Lycée. La réforme devrait introduire des cours de découverte de disciplines, des interventions d’universités et écoles, voire des stages d’immersion et de découverte professionnelle dès la Seconde. Les établissements devraient a priori disposer d’une certaine autonomie dans la mise en place de ces mesures.

    La Seconde comme classe d’accueil

    La classe de Seconde est expressément décrite comme endossant un double rôle d’accueil et de stimulation. Le premier semestre permettrait donc aux jeunes lycéens de prendre leurs marques et d’adopter un nouveau rythme de travail. L’enjeu pour les enseignants sera principalement d’appréhender le niveau souvent hétérogène des classes et donc de permettre aux élèves les plus fragiles de se remettre à niveau et à leurs camarades d’avancer quant à eux à un rythme plus soutenu. Par ailleurs, au cours de la seconde quinzaine de Septembre, l’ensemble des élèves de Seconde sera soumis à un « test de positionnement » comprenant une épreuve de Mathématiques et de Français. Ce test numérique constitue le premier élément de l’accompagnement personnalisé et permettra aux enseignants de s’adapter au niveau de leurs classes.

    Le test de Français se déroulera en un temps imparti de 50 minutes et évaluera les compétences suivantes :

    • Compréhension du fonctionnement de la langue ;
    • Compréhension écrite ;
    • Compréhension orale.

    L’épreuve de Mathématiques aura de même une durée de 50 minutes et s’articulera autour des domaines suivants :

    • Organisation et gestion des données ;
    • Nombres et calculs ;
    • Géométrie ;
    • Calcul littéral.

    Tant en français qu’en mathématiques, le processus est majoritairement adaptatif. Ainsi, après une première série d’exercices, l’élève est orienté vers une seconde série en fonction de ses résultats. Les réponses aux questions ne nécessitent pas de rédaction.

    Il est évidemment important que les élèves abordent la classe de Seconde avec le plus grand sérieux possible pour les raisons suivantes :

    •  Le programme de Seconde (voir ci-après) constitue le socle commun à tous les lycéens, il est donc crucial de n’y accumuler aucune lacune.
    • Les notes de Seconde seront très probablement étudiées par certains établissements (par exemple : examen du dossier dans la nouvelle procédure de sélection de Sciences Po Paris). Les résultats seront d’autant plus étudiés qu’ils concernent l’ensemble des lycéens (i.e. évaluation de tous les lycéens sur le même programme).
    • C’est à l’issue de cette classe de Seconde que les lycéens formuleront leurs choix d’enseignements de spécialité. Ils doivent donc durant cette première année de Lycée s’interroger avec sérieux sur leurs affinités pour certaines matières et leurs objectifs d’orientation et se donner les moyens d’accéder aux enseignements de spécialité de leur choix.

    Nos offres Seconde

    Le Cycle Première/ Terminale

    C’est lors du « Cycle Terminal » (i.e. les quatre semestres de Première et Terminale) que les élèves vont progressivement affiner leurs choix d’orientation et approfondir les matières correspondant le plus à ces derniers. Rappelons que jusqu’ici le BAC S rassemblait 52% des élèves de filière générale et 40% d’entre eux n’envisageaient pas de poursuivre un cursus scientifique. Afin de mettre fin à ce choix presque obligé de la série S, le nouveau Lycée entend favoriser une personnalisation du parcours qui s’organisera autour de 3 unités que nous allons nous attacher à détailler ci-après.

    ❱ DE NOUVEAUX PILIERS D’ENSEIGNEMENTS

    Les trois années de Lycée (et particulièrement le cycle Première/Terminale) seront désormais organisées autour de 3 unités :

    1 – L’unité générale : elle constitue le tronc commun à tous les lycéens, décrite par le rapport Mathiot comme constituée d’enseignements « relevant de la culture de l’honnête homme ».

    2 – L’unité d’approfondissement et de complément : elle regroupe les nouveaux enseignements de spécialité choisis par les élèves ainsi que les options.

    3 – L’unité d’accompagnement : c’est la nouveauté de la réforme du Lycée dont les modalités pratiques ne sont pas encore totalement précisées. L’unité d’accompagnement correspondrait à un volume horaire dédié à la préparation des élèves à la poursuite d’études supérieures.

    Les unités d’enseignement en Seconde

    Sans grande surprise, l’unité d’enseignement général accapare la majeure partie du temps (26 heures) des élèves de Seconde.

    Réforme du lycée

    Le programme s’avère pluridisciplinaire et plutôt équilibré. A noter l’introduction d’un module d’enseignement des sciences numériques et technologiques qui devrait fournir aux élèves les bases de programmation de langages informatiques et algorithmiques et les sensibiliser à la collecte et l’utilisation des données numériques, le rôle des réseaux sociaux etc.

    Le Français occupe par ailleurs le premier poste de volume horaire (avec les Mathématiques) en vue de la préparation des épreuves anticipées du BAC. Le programme attache une grande importance à la consolidation et au renforcement des acquis grammaticaux, syntaxiques et lexicaux afin de donner à l’ensemble des lycéens une aisance orale et écrite en Français. Les professeurs effectueront un travail autour d’un corpus littéraire s’inscrivant dans les thèmes suivants :

    • La poésie du Moyen Age au XVIIIe siècle ;
    • La littérature des idées et la presse du XIXe siècle au XXIe siècle ;
    • Le roman et le récit du XVIIIe siècle au XXIe siècle ;
    • Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle.

    Les Mathématiques pures seront enseignées de manière magistrale uniquement en classe de Seconde. Le programme s’articulera autour de cinq grands chapitres :

    • Nombres et calculs
    • Géométrie
    • Fonctions
    • Statistiques et probabilités
    • Algorithmique et programmation

    Ce programme entend bien entendu consolider les acquis du Collège et préparer les choix d’orientation des lycéens pour l’unité d’enseignement d’approfondissement.

    Le programme d’Histoire entend quant à lui synthétiser les « Grandes étapes de la formation du monde moderne » alors que le programme de Géographie s’articulera autour de la notion d’« Environnement, développement, mobilité : les défis d’un monde en transition ». Fait intéressant : contrairement aux Mathématiques, l’Histoire-Géographie demeure obligatoire jusqu’en Terminale. Preuve que la réforme du lycée atténue l’hégémonie des Mathématiques, matière que les élèves devront choisir délibérément en cycle terminal. Le tronc commun de la  Seconde ne néglige néanmoins pas les disciplines scientifiques en accordant 3 heures à la Physique Chimie et 1h30 à la SVT.

    L’enseignement de la SES permettra aussi aux élèves de se confronter dès la Seconde à des problématiques économiques et sociologiques, ce qui devrait les aider dans leur orientation. Enfin, les élèves de Seconde auront l’opportunité de choisir des enseignements optionnels : ils pourront suivre 1 ou 2 options et une troisième pour les étudiants latinistes ou hellénistes (Langues et Culture de l’Antiquité : Latin ou Grec).

    Réforme du lycée

    Les unités d’enseignement en cycle terminal

    L’unité d’enseignement général apparaît toujours comme celle dispensant des enseignements élémentaires à tous les lycéens. Le rapport Mathiot vise particulièrement six domaines de compétences :

    • L’ancrage historique et territorial
    • Les Sciences
    • La Langue
    • L’international
    • Le corps
    • La réflexion sur le monde

    L’enseignement classique des disciplines scientifiques est par ailleurs évacué du tronc commun et laisse place à un module d’enseignement scientifique concentré autour de quatre thématiques (matière, soleil, terre, son et musique). Les modalités d’enseignement du Français devront quant à elles demeurer les mêmes dans la mesure où les épreuves anticipées de Français conservent leur architecture actuelle. Le principal défi pour les Lycées sera d’organiser les classes d’élèves, puisque seulement 16 heures d’enseignements ont lieu en commun.

    L’unité d’approfondissement sera au cœur des questionnements des lycéens. Ils devront choisir parmi douze matières trois enseignements de spécialité en Première (3 x 4 heures) puis en conserver seulement deux en Terminale (2 x 6 heures). Un des enseignements de spécialité sera donc abandonné en fin de Première. Les deux autres seront poursuivis en Terminale.

    ❱ LES DOUZE ENSEIGNEMENTS DE SPÉCIALITÉ 

    C’est donc dans cette unité d’approfondissement que l’on retrouve les disciplines scientifiques prépondérantes. D’autant plus que les Mathématiques pourront être renforcées par une option Mathématiques expertes en Terminale. Une option Mathématiques complémentaires est également proposée aux élèves ayant suivi l’enseignement de spécialité Mathématiques en Première et l’ayant abandonnée en Terminale. Un enseignement de spécialité pourra également renforcer l’Histoire-géographie, déjà présente dans le tronc commun. Il en va de même pour la Philosophie que l’on retrouve dans l’enseignement Humanités, Littérature et Philosophie. On retrouve dans cette large proposition d’enseignements de spécialité les prémices de l’enseignement supérieur et il est facile de se figurer des découpages plutôt littéraires ou scientifiques. Les enseignements peuvent en outre – comme en Seconde – être complétés par des options :

    • En Première : 1 option possible. Une seconde option est ouverte pour les élèves choisissant l’option Langues et cultures de l’Antiquité.

    • En Terminale : 1 option supplémentaire parmi :

    Le ministère a par ailleurs publié les statistiques de choix d’enseignement de spécialité formulés par les lycéens intégrant une classe de Première en Septembre 2019.

    ❱ LES DOUZE COMBINAISONS LES PLUS FRÉQUEMMENT CHOISIES PAR LES ÉLÈVES

    Les Mathématiques seules et la combinaison scientifique répliquant la maquette de la Première S arrivent très largement en tête de ce classement. Les disciplines scientifiques apparaissent encore comme des valeurs refuge du Lycée. Il est aussi intéressant de constater un certain succès des Sciences Économiques et de l’Histoire-Géographie, Géopolitique et Sciences Politiques. La SES devance d’ailleurs peut-être l’Histoire dans la mesure où cette dernière est déjà présente dans le tronc commun.

    Enfin, l’unité d’accompagnement devrait représenter un volume horaire sanctuarisé afin d’initier une réflexion sur l’orientation (54h dès la Première). Bien que le nouveau Lycée s’organise pour accompagner les élèves, il est primordial pour chacun d’entre eux d’adopter une démarche active et de multiplier les opportunités d’échanges au sujet de leur orientation.

    Un nouveau rythme en expérimentation

    Cette fin des filières et le passage à une articulation en unités d’approfondissement ont amené le rapport Mathiot à proposer un rythme semestriel. Certains lycées ont déjà adopté cette recommandation pour la rentrée des classes de Seconde 2019-2020.

    Une organisation en semestres apparaît plus pertinente en face de la nouvelle architecture en unités du Lycée tournée vers l’enseignement supérieur. En effet, l’organisation trimestrielle ne convient plus forcément dans la mesure où les résultats du premier trimestre arrivent trop vite en Seconde et Première. Et le troisième trimestre souvent tronqué est peu utile pour l’orientation en classe de Terminale. Un passage au rythme semestriel permet non seulement d’adopter la même nomenclature que l’enseignement supérieur et surtout d’inscrire le travail des élèves dans une certaine continuité. Ils pourront ainsi disposer d’un plus grand nombre d’évaluations afin de mieux appréhender leur progression, que ce soit en vue de Parcoursup ou de l’examen du BAC.

     

    Nos offres lycée
    Notre guide d’orientation du lycéen

    Le rapport Mathiot

    Depuis son ouverture le 20 décembre dernier, la plateforme Parcoursup s’est adaptée à la réforme des études de santé (médecine, dentaire, sage-femme, pharmacie et kinésithérapie) voulue par les ministères de la Santé et de l’Enseignement Supérieur. Désormais, un étudiant souhaitant s’orienter vers de telles études aura deux alternatives : le Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) ou une Licence « Accès santé » (L.AS).

    Cette réforme met fin à l’ancienne PACES, première année couperet extrêmement exigeante, encadrée par un numerus clausus n’autorisant qu’environ 15% d’étudiants à passer en deuxième année. Entérinant la fin de la PACES et du numerus clausus, le nouveau système entend diversifier les voies d’accès afin de permettre à différents profils de rejoindre les études de médecine à différents moments de leurs études, tout en supprimant la possibilité de redoubler sa première année. Si l’objectif de cette réforme est de décloisonner les études de médecine en les rapprochant du fonctionnement des autres filières universitaires, une forte sélectivité demeurera. Quelle stratégie adopter pour mettre toutes les chances de réussite de son côté ? Est-il plus intéressant de s’orienter vers le PASS ou vers une L. AS ? Toutes les universités en proposent-elles ? Cet article rappelle les caractéristiques de la réforme et répond à l’ensemble de ces questions.

    Les deux nouvelles voies d’accès : le PASS et la L.AS

    Les élèves de Terminale découvrent dès cette année dans Parcoursup les deux nouvelles voies d’accès vers les études de médecine.

    S’offre d’abord à eux le PASS, proposé uniquement dans les facultés dotées d’une UFR Santé, qui délivre, comme une première année de licence classique, 60 crédits ECTS. Ce nouveau parcours met fin au concours couperet de fin d’année, au profit du contrôle continu. Il comprend une majeure (équivalant, selon le cadre national, à au moins 30 ECTS) dont les matières auront directement trait à la santé et une mineure (au moins 10 ECTS) au choix dans la limite de l’offre de l’université visée. A titre d’exemple, l’Université de Paris (résultant de la fusion de Paris Descartes  et de Paris Diderot) a décidé d’attribuer 48 ECTS à sa majeure santé, et 12 ECTS à une mineure au choix entre quatre : le droit, l’économie-gestion, la santé des populations, et la biologie-physique-chimie. Les matières principales de la majeure santé sont semblables à celles de la PACES ; on retrouve, tantôt en cours magistral, tantôt en enseignements dirigés en petits groupes, les enseignements de chimie-biochimie, de biologie cellulaire-histologie-embryologie, de biophysique-physiologie, d’anatomie, de pharmacologie, de bio-statistiques et de sciences humaines et sociales. S’ajoutent à ce programme, souvent au second semestre de la première année, des enseignements spécifiques consacrés au projet professionnel, à la préparation des potentiels oraux de fin de première année, et à l’anglais.

    Si cette première année apparaît au premier abord plus ouverte, la sélectivité demeure très forte, et il ne suffit pas d’obtenir ses ECTS pour pouvoir poursuivre des études de médecine. Même si l’étudiant a validé sa première année, l’université examine à la fin du second semestre les dossiers de toute la promotion, et décide d’un passage direct en deuxième année pour les meilleurs élèves, d’oraux et/ ou d’écrits supplémentaires ou d’une réorientation pour les autres. L’étudiant qui a validé sa première année mais n’a pas réussi à intégrer l’un des parcours santé (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie, Kinésithérapie) à l’issue de celle-ci ne pourra pas redoubler. Il aura néanmoins la possibilité de s’orienter vers la deuxième année de licence « Accès santé » correspondant à la mineure suivie au cours de son PASS et de retenter sa chance une fois, en deuxième ou en troisième année. Un étudiant qui n’aurait pas validé sa première année ne pourra quant à lui plus se porter candidat aux études de santé.

    Les L.AS sont proposées par des universités qui n’offraient jusqu’alors pas de cursus de santé ; leur spécificité est de posséder une mineure Santé (au moins 10 ECTS) qui permettra à l’étudiant de rejoindre, si ses résultats le lui permettent, l’un des parcours santé de son choix, dans la limite de deux tentatives au cours de ses trois premières années d’études (L1, L2 et L3). La majeure peut être choisie par l’élève parmi les choix que propose chaque université (droit, économie, informatique, mathématiques, lettres, etc). A Lyon, l’Institut catholique  propose par exemple une L.AS de Sciences de la vie (biologie et humanités), tandis que les Universités Lumière  et Jean Moulin proposent respectivement des L.AS de droit et de psychologie-sciences cognitives. Comme pour le PASS, un étudiant qui ne valide pas sa première année de L.AS n’aura plus la possibilité de se porter candidat aux études de santé.

    Études de médecine

    Les universités libres de déterminer leur contingent de places

    L’une des caractéristiques majeures de la réforme est la liberté nouvelle accordée aux universités dans l’organisation de ces deux parcours. Elles détermineront désormais, en collaboration avec les Agences Régionales de Santé, le nombre d’étudiants admis par filière. Cela ne signifie toutefois pas que les places seront beaucoup plus nombreuses, puisqu’il n’est pas prévu que les capacités d’accueil des universités se démultiplient. Celles-ci ont, à l’heure actuelle, uniquement communiqué sur le nombre de places associé à chaque parcours pour la première année. L’Université d’Amiens  a choisi de réserver environ 670 places au PASS (600 pour la mineure Sciences, 30 pour la mineure Psychologie, 20 pour la mineure Philosophie et 20 pour la mineure Sciences sociales). A toutes les L.AS confondues, cette université réserve 214 places.  A Marseille, l’Université  réserve 1 500 places au PASS (avec une pléthore de mineures possibles) contre 286 aux L.AS. Ainsi, les pourcentages de places accordées au PASS et aux L.AS peut varier selon les universités : l’Université d’Amiens accorde environ 24% de ses places aux L.AS, contre environ 16% pour l’Université de Marseille. Si la proportion d’étudiants admis en deuxième année venant de chaque parcours n’est pas encore connue, on peut imaginer que celle-ci devrait suivre ces tendances.

    Il est enfin important de noter que les universités de Créteil, Caen, Poitiers et Strasbourg ne proposeront pas de PASS en 2020 ; les étudiants devront donc nécessairement porter leur choix vers l’une des L.AS disponibles ou s’orienter vers d’autres universités.

    Études de médecine

    Études de médecine

     

    PASS ou L.AS : sur quels critères choisir sa voie ?

    Compte tenu des spécificités de chaque parcours et du nombre de places accordées dans chacun d’entre eux, quelle est la meilleure orientation possible ? Plusieurs critères peuvent éclairer l’étudiant hésitant.

    En effet, c’est d’abord son profil et ses aspirations qui seront les bons déterminants de son choix. A un élève ayant un profil scientifique et un projet mûri le destinant avec certitude aux études de médecine, on peut conseiller de s’orienter vers le PASS, qui lui permettra de concentrer l’essentiel de son énergie sur les matières qui lui serviront dans la suite de son parcours. Sa mineure ne sera toutefois pas à négliger, puisqu’en cas d’échec à intégrer la filière de son choix en fin de première année, l’étudiant devra, pour pouvoir retenter sa chance, rejoindre la L.AS correspondant à sa mineure, et y exceller.

    Pour un élève encore hésitant sur son projet professionnel, qui envisage des études de médecine, mais aussi d’autres professions, il peut être intéressant d’envisager une L.AS. Cette licence lui permettrait de conserver un parcours très ouvert lui laissant le temps de mûrir son projet personnel, médical ou plus en lien avec sa majeure. Opter pour une licence spécialisée dans une matière dans laquelle on excelle (par exemple mathématiques, anglais, économie) peut en outre être judicieux : les places autorisant l’accès aux filières de santé sont peu nombreuses, mais un étudiant particulièrement brillant dans sa matière, même s’il a peu étudié les sciences au lycée, peut avoir plus de chances de s’y distinguer qu’en PASS où toute la promotion se trouve face à de nombreuses matières nouvelles qui s’appuient souvent sur de solides pré-requis en sciences.

    La personnalité propre à chaque élève est également à prendre en considération. Les universités signalent que pour réussir son PASS, il faut être doté de bonnes capacités de mémorisation, d’une grande puissance de travail (le travail personnel journalier d’un étudiant en première année de médecine est estimé à six à dix heures, y compris les week-ends), et d’une certaine résistance à la pression. En L.AS, celle-ci sera peut-être moins palpable, mais la sélectivité demeurera très importante. Il faudra donc que l’étudiant soit capable de beaucoup s’investir dans la majeure choisie, sans bien sûr délaisser sa mineure qui sera examinée avec soin par le jury chargé de sélectionner les dossiers à admettre en filière santé.

    Projet professionnel, personnalité, dossier scolaire, motivation sont les principaux éléments à examiner avec soin avant de faire le choix du PASS ou d’une L.AS. Quelle que soit la voie sélectionnée, le niveau d’excellence requis pour poursuivre ses études dans la filière de son choix est particulièrement élevé et les étudiants ayant minutieusement construit leur parcours dès le lycée partiront avec un avantage certain.

    Pour retrouver les enseignements de spécialités conseillés au lycée dans le cadre de la réforme pour une orientation vers les études de médecine vous pouvez consulter notre article.

    Pour tout comprendre de la réforme des études de médecine venez nous rencontrer lors de nos réunions d’information.

    Toutes les informations sur la réforme du lycée : Guide d’orientation