La filière MP2I : genèse d’une nouvelle CPGE scientifique

De la réforme du lycée à l’émergence de la filière MP2I en CPGE scientifiques

La filière MP2I ou “MPII” (Mathématiques, Physique, Informatique et Ingénierie) a ouvert en classes préparatoires scientifiques à la rentrée de septembre 2021. Sa création s’inscrit dans la continuité de la réforme du baccalauréat qui, rappelons-le, a remplacé les filières par de nouveaux enseignements de spécialité au lycée.

En même temps que le rapport Villani soulignait l’importance des enjeux de l’enseignement des mathématiques à l’école, et la nécessité de former les jeunes à l’intelligence artificielle (voir nos Stages certifiants d’initiation à l’intelligence artificielle), la réforme du baccalauréat entendait décloisonner l’enseignement scientifique en offrant aux élèves davantage de choix dans les thématiques étudiées, et en développant notamment l’enseignement de l’informatique.

C’est ainsi que des connaissances d’informatiques ont été intégrées à l’enseignement de tronc commun (“enseignement scientifique”). Dans la continuité du lycée, le programme d’informatique des classes préparatoires s’est lui aussi largement étoffé, y compris en classes préparatoires commerciales. Les étudiants de prépa ECG, qu’ils suivent l’option mathématiques approfondies ou l’option mathématiques appliquées, disposeront ainsi d’un bagage solide en informatique, notamment en langage Python (en remplacement du Scilab) qui s’est imposé dans le traitement des données et le machine learning.

En classes préparatoires scientifiques, l’informatique a toujours été une composante de la formation. Les langages Maple et Caml avaient cédé leur place au langage Python dès la réforme des programmes de 2013. Le programme d’informatique pour tous, commun à toutes les filières, permettait à chacun d’atteindre un bagage minimum commun. Toutefois, l’enseignement de l’informatique était parfois relégué au second plan. Les professeurs de mathématiques assuraient pour l’essentiel les cours d’informatique, le volume horaire restait modeste : il était juste de dire que les classes préparatoires scientifiques continuaient de faire la part belle aux disciplines principales que constituaient les mathématiques, la physique et la chimie. Seuls les étudiants des classes préparatoires MP option Info avaient un programme plus poussé – seulement à compter de la seconde année.

Un débouché naturel pour les candidats ayant opté pour les E.S. Mathématiques et NSI en Terminale

La réforme du lycée entendait redonner à l’informatique ses lettres de noblesses à travers la création d’un nouvel enseignement de spécialité (E.S.) : Numérique et Sciences Informatiques. Les étudiants optant pour les E.S. Mathématiques et NSI devaient trouver en classes préparatoires scientifiques un débouché naturel leur permettant de capitaliser sur les connaissances déjà acquises, et de se préparer à intégrer des cursus scientifiques spécifiques. Ce débouché trouva une traduction concrète dans la filière MP2I : Mathématiques, Physique, Informatique et Ingénierie

Un enseignement tourné vers les mathématiques et l’informatique

Volume horaire de l’enseignement en MP2I

Certaines matières sont enseignées toute l’année, avec le même volume horaire. Il s’agit des maths, de la physique, du français et des langues. Le poids des mathématiques est notablement aussi élevé qu’en MPSI, et, parallèlement, le poids nul ou quasi nul de la chimie.

Matières enseignées toute l’année :

  • Mathématiques : 12h
  • Physique : 6,5h
  • Français-Philosophie : 2h
  • LV1 : 2h
  • EPS : 2h
  • LV2 (facultative) : 2h

Matières enseignées au premier semestre :

  • Informatique : 4h
  • Sciences industrielles : 2h

Matières enseignées au second semestre, suivant le choix d’option retenu :

  • avec option Informatique
    • Informatique : 6h
  • avec option Sciences de l’ingénieur (réorientation MP/PSI) :
    • Informatique de MPSI/PCSI : 2h
    • Sciences industrielles : 4h
    • Chimie : 2h

On le voit, la filière est relativement équilibrée au premier semestre. Elle permet à chacun d’approfondir l’informatique en lien avec les mathématiques, tout en conservant 6 heures et demie de physique et 2h de découverte des sciences industrielles. On note toutefois l’absence de chimie, ce qui interdit de passer de MP2I à PC en seconde année. Au deuxième semestre, les étudiants doivent faire un choix clair entre une poursuite en MPI (renforcement à 6h de l’informatique) ou une réorientation en MP ou en PSI avec un profil plus équilibré entre SI, Chimie et Informatique.

La filière MP2I : bilan et perspectives

Le premier enjeu de la création d’une nouvelle filière était l’ouverture de classes préparatoires dédiées maillant convenablement le territoire français au sein des grands lycées proposant des CPGE scientifiques.

Environ 1000 places réparties dans 26 lycées

A la rentrée 2021, 26 lycées ont ouvert une classe préparatoire MP2I, offrant ainsi aux candidats concernés un peu plus de 1000 places :

Liste des lycées accueillant des classes préparatoires MP2I

VILLE ETABLISSEMENT
Amiens Louis Thullier
Baie-Mahault Charles Coeffin
Besançon Victor Hugo
Bordeaux Montaigne
Dijon Carnot
Grenoble Champollion
Lille Faidherbe
Limoges Gay-Lussac
Lyon Le Parc
Lyon Les Lazaristes
Marseille Thiers
Nantes Clémenceau
Paris Fénelon Sainte-Marie
Paris Janson de Sailly
Paris Louis Le Grand
Paris Paul Valéry
Reims Franklin Roosevelt
Saint-Etienne Claude Fauriel
Strasbourg Kléber
Tourcoing Colbert
Tours Descartes
Valbonne CIV
Valenciennes Henri Wallon
Versailles Hoche

Le maillage du territoire aura ainsi permis à chacun de trouver une place dans cette filière encore peu connue mais appelée à prendre de l’importance dans les années à venir.

Profil des étudiants admis en filière MP2I

Pour intégrer une classe préparatoire MP2I, les professeurs recommandent d’avoir suivi la spécialité NSI en Première et en Terminale. Comme dans les autres prépas scientifiques, un enseignement en mathématiques est incontournable : l’enseignement de spécialité mathématiques est nécessaire, et il est vivement recommandé de le compléter par l’option Mathématiques expertes. C’est d’autant plus vrai en MP2I que pour d’autres filières, compte tenu du poids décisif des mathématiques dans l’enseignement.

Il est à noter que l’enseignement de physique et de chimie de la nouvelle filière MP2I est spécifiquement prévu pour s’adapter aux étudiants qui n’auraient pas suivi la spécialité Physique-Chimie en Terminale. C’est au fond assez logique, puisque la filière entend recruter des élèves ayant opté pour NSI, une discipline qui se marie mieux avec les mathématiques qu’avec la physique-chimie.

Les lycéens ayant suivi d’autres parcours pourront être accueillis de manière plus exceptionnelle, s’ils ont une réelle motivation pour le numérique et le niveau nécessaire, moyennant un dispositif d’accompagnement au début de l’année.

 

La filière MPI à partir de 2022 : quelles perspectives ?

Un choix pour les étudiants de MP2I en fonction de l’option choisie

Les préparationnaires actuellement en MP2I auront trois choix en seconde année (voir également le paragraphe sur le volume horaire correspondant)

  • Ils rejoindront, au choix, la filière PSI/PSI* ou la filière MP/MP* (option SI) s’ils ont opté pour l’option Sciences industrielles à partir du deuxième semestre de la MP2I
  • Ils intégreront la nouvelle filière MPI (Mathématiques, Physique, Informatique) s’ils ont choisi l’option Informatique. Ils auront déjà suivi 6h de cours d’informatique par semaine en première année MP2I (contre 4h avant le choix de l’option)

Il est notable que tous les lycées ouvrant une classe MP2I prévoient d’accueillir des classes de 2ème année MPI à compter de septembre 2022.

Un nombre de places aux concours à préciser, mais a priori favorable

Qu’en est-il des places dévolues aux étudiants de MPI aux concours, et en particulier aux grands concours scientifiques ?

Comme le souligne un professeur, il est encore un peu tôt pour que les écoles se positionnent puisque les effectifs de la filière MPI restent inconnus. D’autres paramètres souvent aussi être pris en compte dans le recrutement des écoles entre les différentes voies d’admission. Par exemple, la réforme du lycée a renforcé la prédominance des garçons dans les doublettes d’enseignement de spécialité scientifique, alors que la filière S s’avérait plus mixte. Le passage du DUT en 3 ans, cette fois pour les admissions parallèles, a également un impact.

Ce n’est donc qu’au troisième trimestre 2022 que les écoles devraient publier le nombre de places aux concours. Cela étant dit, certaines écoles ont d’ores et déjà annoncé qu’ils feraient de la place aux élèves de ces filières. On s’attend à une situation favorable voire très favorable aux élèves de MPI, comme l’illustrent les prises de positions des Grandes Ecoles d’Ingénieur. Trois exemples :

  • Les ENS Paris Saclay ont ainsi réaffirmé leur volonté de “faire une place à part entière aux étudiants issus de cette nouvelle filière MPI, tant dans leurs recrutements de normaliens-étudiants qu’au sein de leurs concours info”.
  • Le concours Centrale Supélec a fait part de son intention d’ouvrir un concours dédié à la filière MPI dans un communiqué de presse du 2 décembre 2021. Les écoles du concours Centrale précisent que le nombre de places pour les étudiants de cette filière sera fixé “de façon à offrir le même ratio de places par élève de CPGE dans la filière MPI et dans la filière MP“.
  • L’institut polytechnique de Paris va plus loin et garantit (sous des conditions d’ouvertures de classes qui semblent désormais remplies) au moins 6 % de ses places réservées aux MPI dès le concours 2023. Il est intéressant de noter la montée en puissance de ce quota, avec une trajectoire de croissance : 8 % en 2024, 10 % en 2025.

 

Conclusion : une voie d’avenir

Au total, les élèves de la filière MP2I / MPI auront toutes les places nécessaires à leur réussite dans leurs études supérieures. On ne peut que s’en réjouir. Les écoles d’ingénieurs semblent avoir embrassé pleinement la réforme du baccalauréat, et préparent dès à présent de nouveaux cursus adaptés à ces étudiants.